Société

Le seul contre six de Juan Bautista à la feria de Pentecôte

Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère jeudi 20 avril 2017 à 20:00

L'affiche de Christian Lacroix
L'affiche de Christian Lacroix © Radio France - Ludovic Labastrou

L'événement de Pentecôte dans les arènes de Nîmes, ce sera le seul contre six, le premier de sa carrière à Nîmes, pour Juan Bautista. Le plus nîmois des Arlésiens affronte le 4 juin prochain des taureaux de prestigieux élevages dont des Garcigrande, la Quinta et Parladé.

Corrida historique le dimanche de Pentecôte dans le Colisée romain de Nîmes : le plus nîmois des toreros arlésiens combattra seul face à six exemplaires de ganaderias fameuses. Historique, évidemment historique.

Certes Jean-Baptiste Jalabert est né de l'autre côté du Rhône, mais sa femme est nîmoise et ses deux enfants, Liza et Louis, aussi. Que les Arlésiens nous pardonnent cet accaparement mais depuis sa présentation en novillada en 1999 à Nîmes, que d'histoire en commun : 31 paséos comme matador, 51 oreilles, trois queues, un indulto et 11 portes des Consuls.

Récit de Ludovic Labastrou

Ce que Nîmes lui a donné, Juan Bautista va lui rendre

Depuis le 28 Fevrier 1999, et l'indulto qu'il a obtenu du novillo "Tanguisto" de la ganadéria de Yerbabuena, que de belles histoires entre Jean-Baptiste Jalabert et Nîmes. Matador complet, un des toreros majeurs du XXIe siècle, Juan Bautista, peut toréer con duende tout types d'encastes.

Frédéric Pastor, délégué à la tauromachie.

L'affiche de ce seul contre six et les broderies du costume de Lumière de Juan Bautista, ont été créées par le couturier arlésien, Christian Lacroix. La ville de Nîmes a aussi, co-produit un film sur le toréro, pour cet événement.

Daniel Jean Valade, adjoint au maire de Nîmes.