Société

Le site de location d’appartements entre particuliers Airbnb prêt à coopérer avec la ville de Paris

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région vendredi 27 février 2015 à 5:00

paris Tour Eiffel logement  OKF
paris Tour Eiffel logement OKF © Radio France/Martine Bréson

Les relations entre Airbnb et la ville de Paris n’étaient pas au beau fixe. La Mairie de Paris jugeait les pratiques du site internet de location de logements entre particuliers déloyales et illégales. Jeudi la hache de guerre a été enterrée. Le créateur d’Airbnb a été reçu à l’Hôtel de ville et il a accepté de coopérer avec les autorités françaises.

Ça va mieux entre le site internet de location de logements entre particuliers, Airbnb, et la Ville de Paris. Le créateur du site, Brian Chesky, a été reçu à la mairie de Paris pour voir comment il pouvait coopérer . Longtemps, la capitale a dénoncé les pratiques jugées illégales du site internet. Fondée en août 2008 et basée à San Francisco, en Californie, Airbnb est une plate-forme communautaire qui permet de proposer des logements à travers le monde, de les découvrir et de les réserver, en ligne ou sur un téléphone mobile.

Airbnb est la bête noire des hôteliers qui accusent le site de concurrence déloyale car jusqu’à présent, il ne payait aucune taxe de séjour. Il faut dire que le site est en train de révolutionner l’hébergement de tourisme et Paris, première destination mondiale, est en première ligne. Malgré tout, Brian Chesky ne peut pas se permettre de se fâcher avec tout le monde. Il a donc accepté de rendre une petite visite de courtoisie aux autorités parisiennes.

Une taxe de séjour à payer comme pour les hôtels

Le site internet devrait désormais collecter la taxe de séjour (75 centimes par nuit) comme les hôtels et la reverser à la ville de Paris à partir du 1er mars 2015

C’est un premier pas pour l'adjoint d’Anne Hidalgo, Bruno Julliard , qui aimerait que le site aille encore plus loin. Il souhaite que l’entreprise californienne de location de logements entre particuliers dénonce ceux qui font un commerce illégal de leur appartement en le louant plus de 90 jours par an sans le déclarer.

Ce sera surement un peu plus compliqué pour Brian Chesky qui a juste répondu qu’il respectera la loi.

La mairie de Paris dénonce les propriétaires qui "surfent sur la crise du logement "

La Mairie de Paris, qui reconnait que la capitale est en déficit de chambres d'hôtels, a une inquiétude : c'est que les propriétaires préfèrent ces locations courtes non déclarées à des locations traditionnelles moins intéressantes financièrement. Pour Bruno Julliard, " il ne faut pas que certains soient privés de logements pour y vivre qand d'autres usent d'un système très lucratif. Nous serons intraitables face aux personnes qui louent leur appartement dans l'illégalité ".

Pour le fondateur d’Airbnb, Paris est sa "ville numéro 1 dans le monde ". Il propose 40.000 logements et, par l’intermédiaire de son site, il a hébergé 1,8 millions de personnes dans la capitale et ses environs. "Beaucoup d’entre eux n’auraient pas pu se le payer si nous n’avions pas été là " affirme Brian Chesky.