Société

Le site La Mayenne on adore épinglé sur twitter

Par Charlotte Derouin, France Bleu Mayenne mardi 27 septembre 2016 à 20:11

 Capture d'écran du compte twitter 53, on adore pas!
Capture d'écran du compte twitter 53, on adore pas! -

Depuis le début du mois, tous les écarts du site La Mayenne on adore sont pointés du doigt par le compte twitter 53 on adore pas! Tous les articles publiés y sont décortiqués et les copier-coller mis à jour.

La Mayenne, on adore est un site d'informations sur le département. Il détient aujourd'hui près de 23 000 abonnés sur facebook et 3 000 sur twitter. Mais depuis quelques semaines, le site est pointé du doigt par le compte twitter 53, on adore pas ! pour ses écarts : des copier-coller de textes et photos. A l'instar de cette illustration de la manifestation des agents municipaux et de Laval Agglomération. La photo a été prise on ne sait où, mais en tous cas pas lors du rassemblement de ce jour-là devant l'Hôtel de ville de Laval... 53, on adore pas ! accuse également La Mayenne, on adore d'avoir copié le texte de l'article sur le site internet du syndicat Force Ouvrière.

Ce que souligne également ironiquement le journaliste Mickaël Pichard, de Ouest France, qui lui était présent sur le terrain lors de la manifestation en question.

Plusieurs personnes sont à l'origine de ces tweets. Contactées par la rédaction de France Bleu Mayenne, l'une d'elles a bien voulu s'exprimer sous couvert d'anonymat."On regarde pour chaque article s'il fait du plagiat, d'où il tire les photos, on a essayé de le faire déréférencer de Google Actualités, ça a fonctionné une journée et finalement, c'est revenu. On espère que les gens vont réagir derrière. Quand on voit que des articles sont lus des milliers de fois alors que ce n'est pas des articles que lui a écrit, c'est assez désolant!"

Un projet ambitieux

A l'origine, le site a été créé en 2011 par Aubin Laratte, un lycéen qui souhaitait se lancer dans le journalisme. En 2014, le jeune homme intègre l'école de journalisme de Tours. Il pense d'abord fermer son site mais accepte finalement la proposition de Christopher Guéna qui le lui rachète. "Je l'ai vendu 1 500 euros, il m'avait promis un gros projet avec des correspondants un peu partout en Mayenne, peut-être un journal imprimé une fois par semaine... Moi, j'avais plus signé pour le projet", raconte le jeune homme.

Une dérive publicitaire

Mais très vite, Aubin Laratte a été déçu du devenir du site. "C'est beaucoup de copier-coller des autres médias, Ouest-France, Le Courrier de la Mayenne et France Bleu Mayenne, les photos ne sont pas prises sur le vif, il n'y a pas de reportage, pas de terrain, ce n'est pas ce que j'aurai voulu", lâche le fondateur du site. Une dérive publicitaire qui s'explique, selon lui, par l'attrait financier. "Quand on voit le nombre de publicités sur le site internet, on peut penser que ça lui rapporte plusieurs centaines d'euros par mois" , explique t-il.

Le blog mayennais le Ouest-Franc a consacré un article détaillé au fonctionnement de La Mayenne on adore.