Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le smartphone fait débat aussi dans les écoles d'Europe

lundi 11 décembre 2017 à 18:20 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, veut interdire officiellement dès la rentrée 2018 l'usage du téléphone portable dans les écoles et les collèges. Les enseignants français ne sont pas les seuls à se battre contre les smartphones.

De nombreux établissements scolaires proscrivent les portables en cours
De nombreux établissements scolaires proscrivent les portables en cours © Maxppp - Jens Kalaene

Jean-Michel Blanquer a décidé d'interdire dès la prochaine rentrée scolaire l'usage du téléphone portable dans les écoles et les collèges. Le ministre de l'Education nationale veut éviter que les élèves se dispersent en cours.  Chez nos voisins, aussi, les règlements intérieurs des écoles interdisent ou limitent l'usage des téléphones et autres baladeurs.  Selon une enquête de l'Université libre de Bruxelles, un petit Wallon sur trois s'est déjà fait confisquer son smartphone par un enseignant ou un surveillant. En Allemagne, aussi, on confisque les portables restés allumés en classe. Dans certains établissements, pendant les cours, les téléphones, les "handy", sont stockés sur une étagère, hors de portée.

"Natel" et "handy" bannis des salles de classe

En Suisse, le "natel", le portable, est interdit dans la plupart des écoles et des collèges. Au lycée, il est autorisé partout sauf en classe. La Suisse se préoccupe aussi des enseignants filmés à leur insu, via l'application Périscope, notamment. L'administration les encourage à porter plainte.  

Au Danemark, les lycéens ont le droit d'aller sur internet pendant leurs examens. Mais c'est une exception. Dans toute l'Europe, des établissements scolaires proposent des "semaines sans écran", des "journées sans portable" ou organisent des débats sur les usages numériques. En Angleterre, le collège de Stroud, par exemple, fait figure de pionnier, il interdit les appareils connectés dans son enceinte et s'efforce de sevrer ses élèves de réseaux sociaux. Le temps passé sur Snapschat ou Instagram remplit les créneaux autrefois consacrés aux devoirs.  En Belgique, certains collèges envisagent d'instaurer des séances de sieste pour permettre aux ados qui ont veillé tard devant un écran de récupérer!

Dans leur vie privée, aussi, les jeunes se dispersent.... 

L'addiction au smartphone perturbe le sommeil et aussi l'équilibre mental des ados.  Il faut également aider les jeunes à conserver des relations sociales de qualité. Une scientifique américaine, Jean M. Twinge, évoque une "génération disloquée", qui se réunit dans un monde virtuel au lieu de se retrouver à la piscine ou au skate park. Les activités sans écran procurent plus de bonheur. L'isolement physique accentue la dépression, souligne cette psychologue. Avec trois heures quotidiennes devant les écrans, le risque suicidaire progresse de 35%.