Société

Le Souvenir français toujours mobilisé pour l'entretien de la mémoire des anciens combattants

Par Mathilde Montagnon et Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 31 octobre 2015 à 19:55

Gérard Pionnier, le délégué départemental du souvenir français
Gérard Pionnier, le délégué départemental du souvenir français © Radio France - Laureline Dubuy

Les représentants du Souvenir français font leur quête traditionnelle pendant quatre jours à l'occasion de la Toussaint. L'objectif est de récolter des fonds pour fleurir les monuments aux morts et les tombes des anciens combattants. Mais le nombre d'adhérents baissent d'année en année.

Ils sont 650 dans la Loire actuellement. Les bénévoles du Souvenir français sont aux entrées des cimetières actuellement une petite tirelire à la main. L'objectif est de récolter des fonds pour fleurir les monuments aux morts et les tombes des anciens combattants. Mais le nombre d'adhérents baissent d'année en année.Il y a de moins en moins d'anciens combattants et les jeunes générations peinent à prendre la relève.

A Montbrison, par exemple, il n'y aura pas de fleurissement cette année. La quête est limitée à deux jours parce qu'il n'y a plus que  deux bénévoles dans la commune.

Alexandre Guinet, président de la section de Montbrison

Dans le Roannais en revanche, le comité est très dynamique. Une centaine de quêteurs sont mobilisés ce week-end dans une vingtaine de communes. L'an dernier, le comité de Roannais était arrivé dans le Top 4 des meilleures collectes du Souvenir français en France avec 6 000 euros récoltés.

La présidente du comité du Roannais Marie-Jo Auclair

Les bénévoles du Souvenir français sont des gardiens de la mémoire. Ils veillent sur les tombes de tous les anciens soldats françai.

Reportage de Laureline Dubuy au cimetière de Terrenoire