Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le refuge SPA de Poitiers demande aux communes de mieux gérer leurs populations de chats sauvages

-
Par , France Bleu Poitou

Il ne suffit pas d'appeler la fourrière pour régler la question des chats errants dans les communes. Au refuge SPA de Poitiers, on défend une politique de gestion sur site : capturer, stériliser, vacciner et relâcher le chat sauvage.

Caroline Langlois, l'une des responsables du refuge SPA de Poitiers
Caroline Langlois, l'une des responsables du refuge SPA de Poitiers © Radio France - Manon Derdevet

Attention aux refuges bondés. L'an dernier, à la même époque, le refuge SPA de Poitiers s'est retrouvé avec toutes les cages pleines : 500 chats recueillis et la capacité maximale atteinte ! En cause, les populations de chats errants mal gérées par les communes. Au Secours et Protection des Animaux, on préconise la gestion sur site : capturer, stériliser, vacciner et relâcher le chat sauvage sur son secteur. Cela évite aux populations félines de proliférer et de devenir ingérable.

Des associations pour aider les communes

Une gestion plus respectueuse de l'animal, peu chère pour la commune et plus confortable pour la population selon Caroline Langlois, l'une des responsables du refuge SPA de Poitiers. "Les communes font souvent rentrer les chats libres dans les fourrières (...) ils finissent pas être nombreux dans le refuges ou dans les associations", témoigne-t-elle. "Les communes peuvent s'appuyer sur la fondation 30 millions d'amis mais aussi sur l'association Vétérinaires pour tous 86 pour avoir des tarifs particuliers."

Une solution bien meilleure aussi pour les animaux. "Ces chats ont l'habitude de vivre dans la nature, et pas d'être enfermés dans des enclos avec d'autres chats donc c'est aussi respecter la nature du chat", explique Caroline Langlois. "La nature a horreur du vide. Si vous enlevez une colonie de chats quelque part, une autre va venir et proliférer. Ce sera donc un retour à la case départ. Alors que si vous enlevez les chats errants du terrain où on les a repérés, que vous les stérilisez, et que vous les réimplantez, Ils occuperont le territoire mais ne proliféreront plus. Vous gérerez ainsi la population féline de votre commune." A ce stade seul Chasseneuil-du-Poitou y est passé "et cela a porté ses fruits" selon Caroline Langlois. 

Les adoptions en baisse au SPA de Poitiers

Le Secours et protection des animaux de Poitiers a remarqué une chute des adoptions au moment du premier confinement. "Sur l'année, côté chiens on a eu une baisse de 15% et côté chats d'environ 30%", détaille-t-elle. L'adoption est toujours possible mais sur rendez-vous. Il faut au préalable remplir une fiche d'information qui se trouve sur leur site internet, "cela permet de réguler le flux des visiteurs au refuge." 

"On a besoin d'adoption pour tous les animaux mais on lance un SOS en ce moment car on a besoin de familles d'accueil et particulièrement pour des chats séniors qui ont besoin qu'on prenne soin d'eux en ce moment avec le froid. Idem pour les chats timides, peu sociables, il faut du tempos pour les sociabiliser et cela prend du temps." A bon entendeur !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess