Rugby

Le Stade Français n'a pas trouvé la lumière au Racing

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris vendredi 23 octobre 2015 à 22:59

©stade.fr/ photo Stéphane Hamel
©stade.fr/ photo Stéphane Hamel - © stade.fr/Stéphane Hamel

Le Racing 92 aura donc enfin réussi à prendre sa revanche sur le Stade Français, lors de la 6e journée du Top 14. Paris s'incline 27 à 18. Trop de fautes techniques, trop de gestes de nervosité et une polémique sur l'arbitrage.

 Les journées passent et le Stade Français n'arrive toujours pas à enchaîner. Après sa timide victoire contre Castres, Paris s'est incliné ce vendredi soir sur la pelouse du Racing 92, 27 à 18 (2 essais partout de Chat et Andreu pour le Racing ; de  Macalou et Daguin pour le Stade), en match avancé de la sixième journée du Top 14. Si au classement, les points commencent à défiler et les écarts se creuser avec le groupe de tête, les Stadistes se montraient tout de même confiants, rassurés par l'engagement mis dans le derby, remontés en revanche contre l'arbitrage.

"Ils n'ont rien lâché, il y a eu toujours cette envie d'aller chercher le match"

Et le premier à défendre ses joueurs, c'est bien sûr l'entraîneur du Stade Français Gonzalo Quesada. "On a essayé de jouer tout le match donc on est frustré. Il y a eu beaucoup d'engagement. Après, on fait beaucoup de fautes individuelles qui nous coûtent très cher" explique ainsi Gonzalo Quesada, ajoutant "Je suis bizarrement plus rassuré qu'après Castres car les petites victoires un peu sans trop savoir comment amènent les grosses défaites et les petites défaites comme ça avec du contenu peuvent amener vers de grandes victoires derrière".

Gonzalo Quesada revient sur la prestation de ses joueurs au micro FB107.1

"Je ne pense pas qu'il y ait le feu. On a encore 14 matches d'affilée à jouer avec en plus la Coupe d'Europe"

Même frustration du côté de Djibril Camara. L'ailier parisien, touché au genou au cours de la partie, refuse de s'inquiéter pour le moment, saluant "le niveau physique et l'engagement. Sur l'engagement, on peut être fier de nous". "Ce qui nous manque? La justesse technique, arrêter de faire tomber les ballons." Et à la question de savoir si l'écart ne commence tout de même pas à se creuser au classement, le Stade Français comptant ce matin déjà 12 points de retard sur le Racing par exemple, Djibril Camara répond du tac-au-tac : "moi, les autres matches, je ne les regarde pas! Mais non, je ne pense pas qu'il y ait le feu. A nous d'aller chercher les points perdus à domicile."

Djibril Camara frustré après la défaite du Stade Français

"Je stressais beaucoup, toute la journée, je ne savais pas trop quoi faire, je stressais"

Si la défaite est encore là, la quatrième de la saison en six matches, c'est vrai qu'il y a eu aussi des motifs de satisfaction : l'engagement en fait partie. Dans ce domaine, c'est sans doute le meilleur match des Parisiens cette saison. Autre point positif : les jeunes lancés une fois de plus dans le grand bain comme Clément Daguin au poste de demi de mêlée : "il a fait une super rentrée" dira de lui Gonzalo Quesada. Commre Sekou Macalou, titulaire de dernière minute après la gastro de Jono Ross. Ce sont d'ailleurs ces deux jeunes qui ont marqué les essais parisiens ce vendredi, à Colombes. Macalou, l'ancien joueur de Massy, souvent présenté à 20 ans comme le futur grand troisième ligne français qui, en attendant, n'en menait pas large avant de disputer sa première rencontre de Top 14 : "j'étais stressé, oh oui, toute la journée, j'étais stressé, je ne savais pas quoi faire. Et puis, en rentrant sur le terrain avec mes coéquipiers, cela a été mieux. Ils m'ont dit que j'avais fait un bon match."**

Gonzalo Quesada fier de ses jeunes joueurs

Premier match de Top 14 pour Sekou Macalou tout intimidé

"Je suis sûr de sa bonne foi mais je ne comprends pas comment il a pu arbitrer comme cela"

Reste l'arbitrage. Mathieu Raynal a été mis en cause à la fin de la partie par les Parisiens et on peut les comprendre tant on a eu, en tribune, l'impression que le sifflet était toujours dans le même sens. Ainsi Gonzalo Quesada : "aujourd'hui, on peut se partager un peu de la défaite avec les erreurs d'arbitrage, c'est certain. Je n'aime pas dire cela mais la réalité est qu"on pouvait tenir le ballon sur 12 temps de jeu...Je déteste voir des gens parler de l'arbitrage. Moi-même, j'en parle et ça me dégoute mais parfois, il faut mettre toutes les raisons sur la table, pas que la moitié. Je suis complètement sûr de sa bonne foi mais je ne comprends pas comment il a pu arbitrer comme cela". Peut-être l'arbitre y voyait-il aussi peu que les 9.000 spectateurs, dans un stade où l'éclairage était particulièrement faible ce vendredi soir.

Gonzalo Quesada fustige l'arbitrage déséquilibré du match

Des nouvelles des blessés? Là, l'entraîneur parisien se voulait rassurant et ne redoutait pas, juste après le match, de nouvelles absences longue durée, pas plus de deux-trois semaines. Antoine Burban souffrirait d'une entorse à la cheville : Djibril Camara, du genou. Geoffrey Doumayrou a quant à lui reçu un coup au sternum. 

Prochain rendez-vous : Agen/Stade Français, samedi 31 octobre, à 14 heures, à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1.