Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le succès des "growshops" à la frontière entre la France et la Catalogne

dimanche 30 décembre 2018 à 16:51 Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon et France Bleu

Les Français qui font pousser du cannabis chez eux sont nombreux à passer la frontière avec l'Espagne plusieurs fois par an. Ils viennent au Perthus ou à la Junquera pour acheter leurs graines. Il existe dans ce secteur une dizaine de "growshops, des magasins spécialisés dans la culture du cannabis.

L'un des growshop dans la zone frontalière Le Perthus-Jonquera
L'un des growshop dans la zone frontalière Le Perthus-Jonquera © Radio France - Sébastien Berriot

Le Perthus, France

La consommation de cannabis en France est à son plus haut niveau depuis 25 ans. Plus d'un jeune de 18-25 ans sur quatre déclare avoir fumé du cannabis en 2017. C'est ce qui ressort du dernier baromètre de Santé publique France, réalisé avec l'Observatoire français des drogues et de la toxicomanie. Dans ce contexte, certains consommateurs dans les Pyrénées-Orientales et dans toute la région Occitanie font régulièrement des allers-retours à la frontière franco-espagnole en Catalogne. Ce qu'ils viennent chercher, ce sont des graines de cannabis.

La vente est autorisée en Espagne. Sur le secteur du Perthus et de la Junquera, une dizaine de magasins spécialisés, des "growshops",  proposent ces graines mais aussi tout le matériel pour la culture du cannabis.

Publicité évidente pour le cannabis

Il n'y a pas d'ambiguïté par exemple lorsqu'on arrive devant ce magasin situé dans la partie espagnole du Perthus. Sur la vitrine, une grande photo couleur est immédiatement visible avec des plants de cannabis. La plupart des clients sont des Français, consommateurs de drogue qui viennent là spécialement pour acheter leurs graines en toute discrétion, comme cette jeune femme qui habite la région coté français :

"Je viens régulièrement ici, deux fois par an à peu près, pour acheter entre une et dix graines en fonction de mon budget. On se sent moins dans l'illégalité même si on sait qu'on l'est."

Dans ces magasins, le client français trouve également tout le nécessaire (lampe, cabine ou encore terreau) pour faire pousser les graines et le vendeur Valériano propose ses conseils. "On vend tous les trucs qui permettent de faire pousser la beuh, du début jusqu'à la fin, explique-t-il. Avec une seule graine, vous pouvez arriver jusqu'à un kilo de cannabis."

Exemple de graine de cannabis vendue dans ces magasins - Radio France
Exemple de graine de cannabis vendue dans ces magasins © Radio France - Sébastien Berriot

Législation différente en France et en Espagne

En Espagne, ces graines sont donc autorisées à la vente. Le particulier a ensuite la possibilité de cultiver quelques plants par an pour consommation personnelle.  Pour les Français, la situation est évidemment différente. Officiellement, dans ces magasins, les graines leur sont vendues comme objets de collection ou de décoration. Mais, comme l'explique un vendeur : "Tout le monde sait pourquoi les Français font le déplacement. Ce n'est évidemment pas pour acheter des graines de collection."

L'automobiliste ne risque rien

Les douaniers qui surveillent la circulation des marchandises dans la zone frontalière avouent être confrontés à une sorte de flou juridique. Le transport des graines n'est pas considéré comme illégal, même si la douane est parfaitement consciente de l'objectif poursuivi par la quasi-totalité des acheteurs.

"En aucun cas un automobiliste ne peut être inquiété lorsqu'il transporte ces graines dans sa voiture. Il n'y a pas de substance active de cannabis à l'intérieur. En revanche, si la graine est plantée, alors là c'est une autre histoire." - Jean-François Négre, représentant des douanes à Perpignan

Les "growshops" rencontrent un succès grandissant dans la zone frontalière. L'un des magasins situé dans la périphérie de Figueras a même créé un commerce en ligne avec une trentaine de salariés qui expédient tous les jours des graines de cannabis dans le monde entier.

Vitrine de magasin au Perthus - Radio France
Vitrine de magasin au Perthus © Radio France - Sébastien Berriot

Le reportage de Sébastien Berriot à la frontière franco-catalane