Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Dossier du jour de France Bleu Vaucluse

Le suicide des agriculteurs en chiffres

lundi 5 février 2018 à 6:01 Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Vaucluse

C’est la catégorie socioprofessionnelle la plus à risque : la surmortalité par suicide chez les agriculteurs est 20 à 30% supérieure à la moyenne de la population. En 2016, le nombre de passages à l'acte a été multiplié par trois.

L'élevage de bovins est le secteur où la surmortalité par suicide est la plus forte
L'élevage de bovins est le secteur où la surmortalité par suicide est la plus forte © Maxppp -

Le phénomène n'est pas nouveau : depuis les années 1960, plusieurs analyses sociologiques indiquent que les agriculteurs se suicident davantage que les autres catégories socioprofessionnelles. Le suicide est la deuxième cause de décès pour cette population, après le cancer. Depuis quelques années, le secteur agricole connaît des crises permanentes (chute du prix du lait, grippe aviaire, aléas climatiques, baisse des revenus, dégradation des conditions de vie et de travail...) et la détresse morale a gagné les campagnes.

En 2016, le nombre d'appels à l'aide a plus que doublé sur le numéro vert Agri'Écoute de prévention du suicide mis en place en 2014 par la MSA (Mutualité sociale agricole) : 2.664 contre 1.219 en 2015. 

Et le nombre de passages à l'acte a été multiplié par trois : un agriculteur se suicide tous les deux jours en France. Un taux supérieur de 20 à 30% au reste de la population.

Des chiffres anciens et probablement sous-estimés

Selon une étude publiée par Santé publique France et la MSA en 2016 (et portant sur les années 2007 à 2011), près de 300 agriculteurs se sont suicidés en 2010 et 2011. Mais, de l'avis même de ses auteurs, le phénomène est sous-estimé, les médecins ayant parfois du mal à déterminer si la cause d'un décès est intentionnelle ou accidentelle. D'autres sources avancent de leur côté le chiffre de 732 morts pour la seule année 2016.

Selon la même étude, plus de huit cas de suicides sur dix concernent des hommes et les deux-tiers des agriculteurs morts par suicide sont âgés de 45 à 65 ans. 

Dans cette tranche d'âge, les 45-55 ans sont les plus représentés avec une surmortalité de 30% supérieure à la population agricole. C'est d'ailleurs dans cette catégorie qu'on trouve le plus grand nombre d'agriculteurs endettés.

La production laitière et l'élevage bovin sont les secteurs les plus touchés, avec une surmortalité par suicide de 52% chez les hommes, et certaines régions sont particulièrement représentées, comme la Bretagne ou les Pays de la Loire.

Le suicide des agriculteurs en chiffres  - Radio France
Le suicide des agriculteurs en chiffres © Radio France - Anne Jocteur Monrozier