Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le télétravail est-il assez déployé dans les entreprises de la Mayenne ?

-
Par , France Bleu Mayenne

Le gouvernement hausse le ton sur la question du télétravail. La ministre du Travail menace même de sanctionne certaines entreprises qui ne déploieraient pas assez cette solution contre la Covid-19. Seulement un tiers des actifs qui pourraient télétravailler le font vraiment d'après Élisabeth Borne.

Télétravail (illustration)
Télétravail (illustration) © Maxppp - Vanessa MEYER

Bientôt des sanctions pour certaines entreprises qui ne pratiqueraient pas assez le télétravail ? Le gouvernement l'envisage : jeudi dernier, lors du point presse de Jean Castex, la ministre du Travail Élisabeth Borne a haussé le ton contre les entreprises dans lesquelles il y aurait eu du relâchement. D'après le ministère d'ailleurs, sur 100 salariés qui pourraient travailler chez eux, seulement 30 le font vraiment. 

En Mayenne, les éventuelles sanctions du gouvernement n'effraient pas forcément les employeurs et leurs salariés. ll y a ceux qui préfèrent en sourire comme Éric, agent de maîtrise à la Technopole de Laval. "Faut bien qu'ils récupèrent un peu d'argent" plaisante Éric, agent de maîtrise à la Technopole de Laval, "mais les gens ont besoin de contact, de se voir" prévient-il. 

"Ma femme est déprimée, elle ne voit pas de collègues"

Pour Pascal Poitevin, directeur d'un cabinet d'expert-comptable, l'option de la sanction n'est pas à bannir, mais il souhaite que le gouvernement procède au cas par cas. "Dans les entreprises comme les nôtres, ne pas déployer le télétravail est quasi aberrant oui, mais il faut aussi se rendre compte que l'on a des collaborateurs très isolés. Et que cela génère des risques psycho-sociaux. Il faut donc prendre un peu de hauteur sur le sujet" conseille ce cadre au gouvernement.

Ne pas négliger les risques de fatigue chez les salariés, d'autant que deux confinements sont déjà passés par là. Ahmed est électricien, sa femme travaille pour un sous-traitant d'Enedis. "Ma femme est déprimée, elle ne voit pas de collègues, elle est tout le temps à la maison. Elle m'appelle plusieurs fois dans la journée car elle est toute seule" explique le mari. Et si le ministère du Travail explique dans son dernier protocole, datant du 6 janvier, que le télétravail "doit être la règle", ce n'est pour autant pas obligatoire comme l'a répété le Conseil d'État en fin d'année dernière.

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess