Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le temple bouddhique de Lodève au cœur d'un rapport accablant

jeudi 13 septembre 2018 à 5:45 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

Un rapport commandé par le centre Lérab Ling de Roqueredonde, près de Lodève (Hérault), a été rendu public par la communauté bouddhiste. Il s'agit d'une enquête sur de graves accusations portées par des étudiants du centre contre Sogyal Rinpoché, l'ancien maître spirituel du temple

Le centre Lérab Ling inauguré en 2008 en présence du Dalaï-lama
Le centre Lérab Ling inauguré en 2008 en présence du Dalaï-lama © Maxppp -

Roqueredonde, France

Le communauté bouddhiste de Roqueredonde près de Lodève joue la carte de la transparence. Le centre Lérab Ling, inauguré en grande pompe par le Dalaï Lama, Carla Bruni-Sarkozy, Rama Yade et Bernard Kouchner en 2008, rend public un rapport commandé à un cabinet indépendant britannique. Il s'agit d'une enquête sur de graves accusations portées par des étudiants du centre contre le lama tibétain Sogyaql Rinpoché, l'ancien leader spirituel du temple, aujourd’hui tombé en disgrâce.

De graves abus 

Des accusations détaillées dans une lettre publiée en juillet 2017 : violences physiques, psychologiques et sexuelles. Pour ce rapport, 22 personnes ont accepté de témoigner sous couvert d'anonymat. "Toutes les allégations portées contre Sogyal Rinpoché ne sont pas retenues" précise l'auteure du rapport, Karen Baxter mais elle est "convaincue" que "certains étudiants ont été victimes de graves abus". 

"Sogyal Rinpoché aurait maltraité les auteurs de la lettre en leur donnant des gifles, des coups de poings, des coups de pied, en leur tirant les oreilles, en les frappant  avec un "gratte-dos", des téléphones, des tasses et des cintres."

Les violences physiques tout d'abord. Lors d'une retraite, une femme est giflée devant 300 personnes. Un témoin parle de coup de genou dans le ventre sans raison particulière. Un autre affirme avoir été frappé plus de 200 fois entre 2006 et 2010, souvent juste parce que Sogyal Rinpoché était de mauvaise humeur après s'être disputé avec sa petite amie.   

"Il aurait offert une de ses assistantes à un autre lama pour des rapports sexuels."

Le rapport évoque ensuite des abus sexuels sur certaines jeunes femmes. Sogyal Rinpoché obtenait leurs faveurs en usant de son statut de maître spirituel. Intimidation, manipulation, menace de mauvais karma. L'auteure du rapport ne conclut pas que tous les partenaires sexuels de Sogyal sont victimes d'abus sexuels mais "lorsqu'un homme beaucoup plus âgé, responsable du développement spirituel d'un étudiant utilise la force physique, lui demande des faveurs sexuelles, je ne peux accepter qu'il y ait des raisons de définir cela comme un acte consenti" précise-t-elle.

Du personnel à disposition 24 heures sur 24

Le maître spirituel appréciait aussi son train de vie somptueux : cigares, chauffeurs, masseuses, chefs personnels, à sa disposition 24h/24h, gratuitement, en échange du gite et du couvert pendant leur retraite au temple.  

Au delà des abus, le rapport dénonce l'omerta. Il est clair qu’un certain nombre de personnes de la direction "étaient conscientes de sérieuses préoccupations concernant le comportement de Sogyal Rinpoché depuis, au moins, le milieu des années 1990".  Et même le Dalaï-lama avait été informé des 1992.

Prendre le temps de réfléchir au contenu du rapport

Sur son site internet, le centre Lérab Ling reconnait "la gravité du rapport", s'excuse "des souffrances subies par les membres passés et présents de la communauté". Et s'engage à se réformer pour que ça ne se reproduise pas.

Sogyal Rinpoché quand il était encore le leader spirituel de Lérab LIng - Maxppp
Sogyal Rinpoché quand il était encore le leader spirituel de Lérab LIng © Maxppp -