Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Tours FC condamné pour le licenciement abusif de son médecin

-
Par , France Bleu Touraine

Le Tours FC a été de nouveau condamné pour licenciement abusif. Après l’entraîneur, Marco Simoné en février dernier, c'est cette fois l'ancien médecin du club qui a été réintégré dans ses droits par le conseil des prud'hommes.

L'affaire est liée aux examens toxicologiques menés sur Ibrahima Tandia
L'affaire est liée aux examens toxicologiques menés sur Ibrahima Tandia © Maxppp - PQR

Le Tours FC a de nouveau été condamné pour licenciement abusif. Après l’entraîneur Marco Simoné en février dernier, c'est cette fois l'ancien médecin du club qui a été réintégré dans ses droits par le conseil des prud'hommes. En fait, il s'agit du dernier rebondissement judiciaire de l'affaire Ibrahima Tandia, ce joueur exclu de l'équipe professionnelle du TFC pour avoir consommé du cannabis. Le président Jean-Marc Ettori accusait le médecin du club de ne pas avoir respecté le secret médical.

Respect du secret médical ou pas ?

C'était pour le président du TFC la cause réelle et sérieuse de ce licenciement. Devant le tribunal, l'avocat de Jean-Marc Ettori avait clairement expliqué que, pour lui, le docteur Guyonmarch' n'avait pas prévenu Ibrahima Tandia des examens qui avaient lieu sur ses analyses sanguines afin de déterminer s'il consommait ou non du cannabis. Il l'accusait également d'avoir rendu public les résultats de ces analyse auprès de Marco Simoné, l’entraîneur. Ce qui avait abouti à l'exclusion du joueur de l'équipe professionnelle. Dans les deux cas, il s'agissait pour Jean-Marc Ettori d'atteintes aux règles déontologiques. Le conseil des prud'hommes a rejeté une à une ces accusations. Pour des raisons apparemment simple, tout cela ne reposait que sur les déclarations de Ibrahima Tandia, et sur aucun témoignage extérieur. Là-dessus, le conseil de l'ordre des médecins n'a jamais été saisi de ces soit-disant manquements aux règles déontologiques. Du coup, il n'y a aucune preuve d'une faute qui aurait été commise par le docteur Guyonmarch'. Le conseil conclut à un licenciement sans cause réelle et sérieuse de la part du Tours FC.

54.000 euros d'indemnités pour le docteur

Le Tours FC devra verser au docteur Frédéric Guyonmarch' plus de 54.000 euros d'indemnités de préavis et de congés payés, ainsi que de dommages et intérêts pour licenciement abusif.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu