Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : le tribunal administratif désavoue les anti-chasse

-
Par , France Bleu Limousin

Les anti-chasse déboutés en Haute-Vienne. L'association One Voice avait déposé un recours au tribunal administratif contre l'arrêté préfectoral autorisant la chasse dite de régulation. Mais celui-ci a donc été rejeté ce lundi.

Photo illustration. Les chasseurs de Haute-Vienne avaient été autorisés à abattre les animaux nuisibles aux cultures malgré le confinement
Photo illustration. Les chasseurs de Haute-Vienne avaient été autorisés à abattre les animaux nuisibles aux cultures malgré le confinement © Radio France - Emmanuel Claverie

C'est une grosse déception pour One Voice. L'association de défense des animaux avait déposé un recours contre l’arrêté du préfet de Haute-Vienne qui autorisait la chasse de certaines espèces, malgré le confinement. Cette chasse dite de régulation visait à permettre l'abattage notamment des animaux nuisibles aux cultures, mais aussi le renard ou le grand cormoran. Le tribunal administratif de Limoges a rendu sa décision ce lundi soir qui confirme donc la validité de l'arrêté.

Pas de jurisprudence

"Le juge n'est même pas allé sur le terrain de l'urgence ou pas à suspendre ces mesures mais a considéré finalement qu'il n'y avait aucun doute sérieux à la légalité de ces mesures" regrette Arielle Moreau, l'avocate de l'One Voice, rappelant que d'autres départements n'ont pas pris de telles mesures. Cette décision en tout cas limite désormais la marge de manoeuvre de l'association pour d'autres recours qui espérait notamment que celle-ci fasse jurisprudence pour d'autres. One Voice a assigné également au tribunal administratif les préfets de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire et de Mayenne. La cas de Limoges était le premier a être examiné.

Moins de possibilités de recours

D'autant que le gouvernement a de nouveau autorisé la chasse depuis samedi dernier avec la première étape du déconfinement. "Les mesures prises par le gouvernement sont un peu plus larges puisqu'il a prévu tout un tas d'autorisation sur certaines pratiques, donc c'est vrai que la marge de manoeuvre va être un peu plus étroite" confie Arielle Moreau. Précisant que tout de même d'autres recours vont être étudiés par l'association. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess