Société

Le trophée du mondial 2017 de handball va être hissé au sommet du Mont Blanc

Par Nicolas Peronnet, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu mardi 20 septembre 2016 à 17:22

Le sommet du Mont Blanc, à 4809 mètres d'altitude
Le sommet du Mont Blanc, à 4809 mètres d'altitude © Maxppp - Grégory YETCHMENIZA

Une cordée composée de 11 acteurs du handball français, emmenée par le double champion olympique Guillaume Gille, va tenter de rejoindre le sommet du Mont Blanc à partir de mercredi. L'objectif de la mission est de promouvoir le mondial qui débute en France en janvier prochain.

Atteindre le sommet du Mont Blanc est déjà compliqué ! C'est encore plus difficile quand on ne l'a jamais fait et qu'on doit y emmener un trophée d'une vingtaine 20 kilos. Voilà le défi qui débute ce mercredi pour une cordée de 11 acteurs du handball français, emmenée par le double champion olympique et ancien joueur de Chambéry Guillaume Gille. Le but de cette mission baptisée "ascension phénoménale" est de hisser sur le toit de l'Europe le trophée du mondial 2017 de handball qui débutera en France au mois de janvier, avec trois rencontres prévues à Albertville.

Une préparation de deux jours en haute altitude

Dans cette cordée qui mêle anciens joueurs, licenciés, arbitres, cadres techniques ou encore dirigeants, très peu sont ceux à avoir déjà chaussé les crampons. Tous ont donc eu droit à un stage intensif ces derniers jours sur les hauteurs de Chamonix. Guillaume Gille, le parrain de l'opération qui tente l'ascension pour la première fois, avoue toutefois une petite appréhension avant de s'élancer : "On s'est bien entraînés grâce aux guides de l'ENSA à Chamonix, ils nous ont fait crapahuter ! On a dormi au refuge Torino et traversé la Vallée Blanche. On a également fait un peu d'alpinisme en grimpant sur des arêtes impressionnantes. Vu le programme qu'ils nous ont concocté, on se dit qu'il faut être sacrément prêts pour arriver au sommet ! L'incertitude reste grande pour nous et on se demande un peu à quelle sauce on va être mangés dans cette cordée. On a appris beaucoup de choses sur la manière de s'équiper, utiliser des crampons, un piolet, passer des crevasses etc".

ECOUTEZ Guillaume Gille, qui tente l'ascension du toit de l'Europe pour la première fois

La réplique du trophée du mondial 2017, une vingtaine de kilos quand même, passera de sacs en sacs au cours de cette expédition prévue sur deux jours.

"On est déterminés à atteindre le sommet". Franck Cadei

C'est Franck Cadei, conseiller technique auprès de la fédération française de handball, qui est à l'origine de cette opération née sur le territoire d'Albertville, dont la Halle Olympique en partie rénovée pour l'occasion accueillera trois matchs du mondial en janvier prochain. Lui qui a déjà marché sur le toit de l'Europe à plusieurs reprises estime que la cordée est prête à relever le défi : "Les 11 membres de la cordée sont vraiment déterminés à réaliser cet objectif, mais on reste humbles. Il faudra faire avec les aléas de la montagne, la météo, notre forme physique, mais il y a beaucoup de solidarité entre nous. Peu importe le sommet, c'est la manière d'y arriver qui va nous guider. L'idée est vraiment de mettre en avant la notion de famille du handball français, et de faire parler de ce championnat du monde, dont une des poules sera sur Albertville avec très probablement la présence du Danemark champion olympique".

ECOUTER Franck Cadei, à l'origine de l'opération

Une nuit au refuge du Goûter

Le départ de cette "ascension phénoménale", par la voie normale du Mont Blanc, est donc prévu ce mercredi. La cordée passera la nuit au refuge du goûter et devrait atteindre si tout va bien jeudi matin le sommet du toit de l'Europe, à 4809 mètres d'altitude.

Partager sur :