Transports

Le tunnel du tramway niçois prêt à être percé

Par Laurent Vareille, France Bleu Azur et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 17:18

la foreuse
la foreuse © Radio France - Laurent Vareille

Le tunnelier pour le tramway niçois est fin prêt. Il a reçu ce lundi sa dernière pièce : une roue de coupe de près de neuf mètres de diamètre. Maintenant tout est prêt !

"Y'a plus qu'à !" L’énorme tunnelier de 1400 tonnes qui attend patiemment de commencer son travail dans le puits d'entrée rue Ségurane, est fin prêt. Il a reçu ce lundi sa dernière pièce de puzzle : la roue de coupe.

la roue de coupe - Radio France
la roue de coupe © Radio France - Laurent Vareille

La roue de coupe, c'est cet outil majeur de 140 tonnes et de neuf mètres de diamètre qui sera en contact avec la terre et qui creusera la galerie au rythme de 10 mètres par jour.

Un sous-sol meuble

Le creusement s'adaptera au sous-sol niçois meuble et alluvionnaire. Il faut donc sans cesse maintenir la pression et la cohésion du sous-sol. 

Le tunnelier de 70 mètres de long est donc équipé d'une machine capable de projeter sur l'avant et sous pression de la boue pour recréer artificiellement la terre enlevée

Pendant ce temps, la roue avance d'1m20 et le bétonnage est immédiatement réalisé. Une fois tout construit, le tunnelier et sa roue crantée recommencent leur inexorable forage pour un nouveau mètre et 20 centimètres.

24 heures sur 24

Le travail s'effectue 24 heures sur 24 et six jours sur sept. La machine ne s'arrête que le dimanche pour permettre aux équipe techniques de réparer les pièces défectueuses. Le tunnelier va ainsi travailler pendant 11 mois et percer trois kilomètres de tunnel. Les 200 derniers mètres pour ressortir boulevard Grosso seront quant à eux creusés à l'aide d'une autre technique.

Pas de bruit !

"Il n'y aura pas de bruit, certifie un technicien du chantier. En plus, toute la terre enlevée partira par des tuyaux au port de Nice où elle sera traitée et chargée sur des bateaux. Il n'y aura donc pas de va-et-vient de camions". 

Pour diriger l'engin, seulement 20 personnes sont mobilisées. Elles peuvent, à l'aide de vérins, faire tourner à droite ou à gauche le tunnel ou le faire plonger plus profondément. Sur ce point, la galerie oscillera entre 20 et 35 mètres de profondeur afin d'être bien en dessous de toute occupation humaine.

Le tunnelier - Radio France
Le tunnelier © Radio France - Laurent Vareille

Dans 11 mois, l'ouvrage sera terminé, mais pas le chantier. Il faudra alors adapter le tunnel pour y accueillir les stations et les rails de la future ligne 2 du tramway.

Partager sur :