Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Vatican s'explique sur le "limogeage" des Petites Soeurs de Marie à Saint-Aignan-sur-Roë en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Mandatée par Rome, Soeur Geneviève Médevielle, une théologienne reconnue, a travaillé sur ce qui s'est passé au sein de la communauté basée dans le sud du département, près de Craon. Après deux ans de bras de fer, l'Eglise ne peut que constater les dégâts.

Le Vatican : la Basilique St-Pierre
Le Vatican : la Basilique St-Pierre

Saint-Aignan-sur-Roë, France

Dans un communiqué, publié sur le site du Diocèse de Laval, l'Eglise fait part de sa "grande tristesse" et regrette qu'aucune solution de médiation n'ait pu être trouvée. Tout en ajoutant, le Diable se niche dans les détails, que le Vatican ne peut accepter "des dérives dans les communautés qui dépendent de son autorité". Des dérives ! Les autorités ecclésiastiques estiment que les Petites Soeurs de Marie n'en font qu'à leur tête, ne sont pas assez modernes. A Saint-Aignan-sur-Roë, on friserait donc l'intégrisme même si, dans ce communiqué, l'Eglise précise qu'il n'est pas reproché aux Soeurs leur style vestimentaire ni leur charisme, ni leur foi.

Le Vatican a donc voulu reprendre la main sur l'Institut. Rébellion. Jusqu'à ce que le Saint-Siège relève de leurs voeux 29 Soeurs, les 6 autres acceptant la mise sous tutelle. Un retour à la vie civile : "il leur sera donné les moyens financiers afin d'assurer leur subsistance durant quelque temps" écrit l'Eglise.

Par ailleurs, le Vatican ne ferme pas la porte à une dissolution de la Congrégation. Les Soeurs, elles, ont bien l'intention de continuer à se battre. Sur le terrain judiciaire cette fois. Elles pourraient porter plainte contre leur hiérarchie.