Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le wingfoil s’est imposé cet été sur les côtes de Bretagne

Par

Apparu il y a 2-3 ans, le wingfoil s’est déjà imposé sur les côtes bretonnes. De plus en plus de pratiquants s’y sont essayés cet été et ont été séduits. Comme sur le spot de Penvins, au bout de la Presqu'île de Rhuys, dans le Morbihan.

La petite aile qui se tient à bout de bras et qui permet de « foiler » (voler) sur sa planche La petite aile qui se tient à bout de bras et qui permet de « foiler » (voler) sur sa planche
La petite aile qui se tient à bout de bras et qui permet de « foiler » (voler) sur sa planche - French Foil

L’été dernier, c’était intrigant, cette année, c’est très fréquent. Le wingfoil est en train de s’imposer sur les côtes notamment bretonnes. Les cours ont fait le plein cet été. Comme à Penvins, au bout de la Presqu’île de Rhuys, où l’activité séduit beaucoup de monde. Normal expliquent les profs, « pratique », « facile », « rapide pour foiler » et sûr, « pas de risque de se faire arracher comme en planche ou en kite ».

Publicité
Logo France Bleu

Mika, prof de kite et de wingfoil à l’école KKS de Penvins , se souvient que dans les années 80, sur Carnac, quelqu’un avait essayé de lancer une sorte d’ancêtre de la wing, avec une structure rigide tenue à bout de bras, sur un flotteur de planche à voile. L’idée a été remise au goût du jour il y a 2-3 ans par les marques de kitesurf, qui cherchaient une activité moins contraignante. Avec le wingfoil, pas de mat, pas de lignes, rien à gréer, juste une petite voile à gonfler et une planche qui flotte déjà, puisque d'un volume de SUP (Stand-Up Paddle), avec un foil, très large pour les débutants. Du matériel léger donc, rapide à préparer et qui procure rapidement des sensations.

loading

Katerine qui arrive du Luxembourg s’y est essayée cet été, elle a trouvé ça « difficile quand il n’y a pas de vent », mais a « adoré ». En vacances aussi en Presqu’île de Rhuys, Bettina a trouvé le « sport assez ludique, pas compliqué à apprendre. On en a bavé une heure, mais au bout d’une heure on glissait ». Facile donc, avec des « sensations de glisse géniales et la vitesse » explique Lilou, même si « on faisait déjà de la planche à voile, ça peut aider un peu ».

Même si ça procure rapidement des sensations, là, c'est le prof de wing, en photos - French Foil

C’est aussi ce que remarque François Prévost qui a monté sa structure French Foil et a été embauché par Mika tant la demande était forte cet été. « C’est plus facile quand on arrive de la planche à voile, quand on a déjà des notions de positionnement par rapport au vent ». Mais, « c’est plus rapide que la planche ou le kite pour arriver à foiler », à voler au-dessus de l’eau. « Ça permet de démocratiser la pratique du foil », selon lui.

loading

Bref, le wingfoil a été l’attraction sur les côtes cet été et offre un nouveau souffle aux pratiquants de planche et de kite. Le problème, c’est le manque de matériel, très difficile à trouver dans les « shops, à cause de difficultés de transports depuis l'Asie ».

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu