Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vivre en mode 100 % zéro déchet à la maison : un défi réaliste ?

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Le "zéro déchet" est l'un des sujets abordés lors du "Food Use Tech" qui démarre ce jeudi, au Parc des expositions, à Dijon. À la maison, certains réduisent leurs déchets, mais rares sont ceux qui y arrivent à 100 % car cela demande beaucoup d'organisation, c'est presque utopique : reportage.

A Dijon, au mgasin "Day by Day" on peut tout acheter en vrac, en route vers le zéro déchet
A Dijon, au mgasin "Day by Day" on peut tout acheter en vrac, en route vers le zéro déchet © Radio France - Sophie Allemand

Côte-d'Or, France

Le salon Food Use Tech ouvre ses portes ce jeudi à Dijon. L'alimentation de demain au travers des nouvelles technologies est le sujet du jour. Il y sera notamment question de "zéro déchet", ne plus produire aucun déchet a des vertus écologiques et économiques. Mais ce modèle a ses limites : le terme "zéro déchet" ne serait-il pas mensonger ?  

Nous avons rencontré une famille de Côte-d'Or tendant vers ce mode de vie, écoutez notre reportage : 

"Le zéro déchet j'en suis loin, mais on a mis en place des choses et on essaye de progresser" Christelle, maman

Des produits ménagers... à l'alimentaire, pour toute la famille, il faut s'organiser

Christelle, maman de deux enfants, est comptable. Il y a près d'un an elle s'est lancée ce défit, accompagnée par le Conseil Départemental, maintenant elle s'en sort avec une petite poubelle par semaine pour toute la famille. Le zéro déchet ? Presque donc, mais ce n'est pas encore ça : "non, j'en suis loin ! Mais on met en place des petites choses, on nous a donné des astuces et j'essaye de progresser.

Dans la salle de bain familiale, les flacons en plastique ont quasiment disparu. "On a plus de cotons de tige mais des oriculis biodégradables, j'utilise une pierre d'alun comme déodorant, des savons solides et puis on n'a plus de cotons : que des lavables, je fais aussi du dentifrice," explique Christelle, devant le placard de la salle de bain. 

Fabrication de "pastilles pour toilettes" maison - Radio France
Fabrication de "pastilles pour toilettes" maison © Radio France - Sophie Allemand

"Pour les courses, je fais au plus simple, je ne suis pas encore passée au vrac" - Christelle

Dans la cuisine aussi, il n'y a que des éponges et des essuies-touts lavables, les enfants utilisent des gourdes plutôt que des bouteilles. C'est du côté du réfrigérateur et du garde-manger que ça se complique : "je travaille beaucoup, j'ai deux enfants, c'est un gros rythme. C'est là que l'on ne fait pas encore assez attention... Pour les courses, je fais au plus simple, je ne suis pas encore passée au vrac pour acheter les pâtes ou le riz." En attendant, elle se balade toujours avec son kit de courses : des bocaux en verre, au cas elle aurait l'occasion d'acheter du vrac et des sachets en tissus, pour les légumes et le pain. 

"On est quand même dans une société de consommation. Le "zéro déchet" je pense que c'est possible mais il ne faut s'occuper que de ça et s'organiser autour de ça. Faut quand même vivre à côté ! Mais il y a déjà pleins de choses simples à mettre en place petit à petit, c'est beaucoup mieux et valorisant" explique Christelle. Cette dernière a même mis en place des règles au travail : plus de gobelets en plastique par exemple, ni de couverts jetables. Elle assure avoir fortement réduit son budget depuis que la famille a entamé cette transition.

Les solutions... et limites avec une professionnelle 

Nous avons fait un tour au magasin "Day by Day", à Dijon, qui ne vend que des produits en vrac. "Tout est vendu sans emballage. Même au niveau de l'hygiène et de la salle de bain, on propose toutes les alternatives zéro déchet", explique Céline la gérante. "On peut réussir à faire du zéro déchet si on complète avec des achats au marché en achetant du frais : on peut très bien y aller avec des tupperwares et les faire remplir directement par le boucher par exemple, utiliser des sachets en tissus pour le reste." C'est un processus contraignant au départ qui se met en place et entre ensuite dans les habitudes, nous a confié la gérante. 

"Il y a toujours des choses inévitables, comme les médicaments" - Céline, Day by Day

Elle même est passée au "zéro déchet" depuis quelques années. Elle a toujours son sac à pain en tissu et sa paille métallique dans son sac, malgré tout, la gérante précise bien "entre guillemets" car "il y a toujours des choses inévitables. Par exemple, si vous avez un traitement médicamenteux pour le moment en France, cela n'est pas possible d'acheter ses médicaments à la quantité souhaitée dans un contenant qu'on peut rendre au pharmacien. Donc, dans la vie de tous les jours, il y a des choses qu'on ne trouve pas ou il n'y a pas d'alternatives, mais il y en a de plus en plus.

"C'est pas évident selon les périodes : il y a des moments où on peut s'immerger à fond, d'autres où on revient à nos vieilles habitudes" : notre reportage avec une habituée du magasin

Le Day by Day à Dijon  - Radio France
Le Day by Day à Dijon © Radio France - Sophie Allemand
Choix de la station

France Bleu