Infos

Légalisation du cannabis : des Icaunais donnent leur avis

Par Élisa Brinai, France Bleu Auxerre jeudi 13 octobre 2016 à 10:42

Un Français sur quatre déclare avoir déjà essayer le cannabis.
Un Français sur quatre déclare avoir déjà essayer le cannabis. © Maxppp - Britta Pedersen

Selon un sondage Ipsos paru lundi, 52 % des Français souhaitent que la dépénalisation du cannabis soit l'un des thèmes de la campagne présidentielle de 2017. Un Français sur deux se dit même favorable à la légalisation de cette drogue douce. Quel est l'avis des icaunais?

Faut-il légaliser le cannabis ? La question revient sur le devant de la scène après la parution d'un sondage Ipsos, en début de semaine. Plus de la moitié des Français souhaite que ce thème soit abordé lors de la présidentielle en 2017. Le débat est donc lancé et certains politiques ont déjà pris parti cette semaine. Le socialiste Benoit Hamon s'est déclaré favorable à une légalisation de cette drogue douce, tandis que la républicaine Nathalie Kosciusko Morizet plaide pour un allègement des sanctions. Parmi les Français, la question divise également.

À lire aussi : Les Français et le cannabis

Une personne sur deux favorable à la légalisation du cannabis

Pour Stéphanie Samaria, ancienne fumeuse de joints, il ne faut pas légaliser cette drogue, qui peut faire des ravages sur la santé mentale. Stéphanie s'appuie sur sa propre histoire pour dénoncer les conséquences désastreuses d'une addiction au cannabis. Chez elle, cela a révélé une maladie psychiatrique : la bipolarité.

Ecoutez le témoignage de Stéphanie, qui a consommé du cannabis presque tous les jours pendant 15 ans.

Marie Noëlle Queudray est thérapeute familiale et intervenante au centre de soin en addictologie d'Auxerre. Elle tient un discours plus nuancé. Pour elle, ce n'est pas le produit, en lui même, qui est dangereux, mais l'usage que l'on en fait. Rendre légal le cannabis permettrait de mieux encadrer les pratiques et de suivre les consommateurs.

"La légalisation, ça veut dire des règles et des restrictions." L'avis de la thérapeute, Marie Noëlle Queudray

Vers un encadrement des pratiques

Anne Carton, directrice de trois centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie dans l'Yonne se dit également favorable à une légalisation du cannabis.

"Les études montrent que le fait de légaliser le cannabis permettrait d'avoir un contrôle sur le produit et sa composition. De plus, cela permettrait de mieux réglementer son usage, comme pour l'alcool. On pourrait établir des règles claires sur le cannabis au volant, par exemple."

— Anne Carton

Selon Anne Carton, cela autoriserait également de faire un meilleur travail de prévention auprès des jeunes. "Actuellement, comme c'est illégal, on ne peut pas en parler. On ne peut pas faire de campagne publique sur les risques, comme on le fait pour le tabac", explique-t-elle.

Les jeunes Français parmi les plus gros consommateurs de cannabis en Europe

Selon les études, 40% des jeunes de 17 ans ont déjà essayé le cannabis et 6% sont des fumeurs réguliers. L'usage du cannabis s'est banalisé chez les adolescents. Il n'est pas difficile de le constater à la sortie du lycée Jacques Amyot, situé dans le centre ville d'Auxerre.

Les jeunes déclarent consommer plus de cannabis que d'alcool. - Maxppp
Les jeunes déclarent consommer plus de cannabis que d'alcool. © Maxppp - Arnaud Journois

Entre deux contrôles de police, les lycéens se confient sans retenue sur leur consommation. "La première fois que j'ai fumé un joint, c'était à 17 ans en soirée avec des amies, raconte Éloïse, depuis j'en fume de temps en temps, dans les fêtes, ou à la sortie du lycée." Tous ses amis font de même. "On a pas peur de devenir addict, avance Youna, parce qu'il faudrait vraiment abuser du cannabis et le faire exprès." Quand à la légalisation, le sujet les divise. "Je suis contre, affirme Youna, le cannabis doit rester un truc un peu caché, dans la rue, sinon ça va prendre des proportions trop grandes." Noah, élève de terminal, est pour : "ça permettrait de contrôler ce qu'il y a dans les produits que l'on achète et ce serait plus sain pour nous."

Reportage devant le lycée Jacques Amyot d'Auxerre: le cannabis devenu banal pour les jeunes

↓ Consultez l'étude Ispos

Partager sur :