Société

Lejaby: la page définitivement tournée au Teil en Ardèche

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 20 février 2015 à 6:00

Atelier Lejaby
Atelier Lejaby © Maxppp

Quatre ans après la fermeture de l'usine qui fabriquait les sous-vêtements Lejaby au Teil en Ardèche, les espoirs de voir renaître un atelier textile sur la commune semblent morts. La mairie discutait depuis un an avec les Atelières de Villeurbane pour éventuellement installer un autre mini-atelier au Teil, mais la coopérative vient de mettre la clé sous la porte.

Avec la fin des Atelières à Villeurbane, c'est aussi l'espoir d'un renouveau de Lejaby au Teil qui s'éteint.La coopérative les Atelières employait des ex-Lejaby dans le Rhône et fabriquait encore des sous-vêtements de luxe pour la marque. Mais elle a été placée en liquidation judiciaire cette semaine et a fermé ses portes ce mercredi soir. Or, il avait été question d'installer une sorte d'annexe des Atelières au Teil. La municipalité discutait depuis un an avec Muriel Pernin, la directrice de cette coopérative. Ils envisageaient de mettre sur pied une mini-fabrique avec 5-6 salariées qui produiraient de la lingerie de luxe en petite quantité, mais de A à Z. Le groupe Archer faisait aussi partie des discussions. Il a mis en place un peu le même schéma avec un petit atelier de production artisanale de chaussures à Romans. Mais la liquidation judiciaire des Atelières à Villeurbane met un terme donc à son extension ardéchoise. 

Présentation du projet Opéra Textile au Teil en Ardèche - Radio France
Présentation du projet Opéra Textile au Teil en Ardèche © Radio France - Nathalie Rodrigues

 

En 2012-2013, avait été présenté un autre projet: Opéra Textile. Un homme d'affaire stéphanois voulait embaucher 45 anciennes Lejaby, et fabriquer de la lingerie pour des maisons de haute couture. Il demandait 600 000 euros de subventions pour construire son usine, mais n'a plus donné de nouvelles quand il lui a été demandé quel serait son apport financier personnel dans cette affaire. Projet enterré également donc.

Une ancienne déléguée du personnel Lejaby nous confie que plus personne ne pense à un nouveau projet dans le textile. Les ouvrières travaillent aujourd'hui dans d'autres domaines, par la force des choses, et parce que moralement, c'était trop lourd de s'accrocher à ce passé. Par ailleurs beaucoup sont partie en retraite. Il n'y a donc plus de savoir faire spécifique à mettre en avant explique le maire du Teil.