Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Société

Les 40 migrants de Calais sont arrivés mardi soir à Limoges

mercredi 26 octobre 2016 à 1:07 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Les 40 migrants, accueillis à Limoges dans le cadre du démantèlement de la "jungle" de Calais, sont arrivés mardi soir sur le site de l'AFPA Babylone où ils seront hébergés. Il s'agit d'hommes seuls, pour la plupart d'origine afghane.

Après 10 heures de route, les 40 migrants accueillis à Limoges arrivent
Après 10 heures de route, les 40 migrants accueillis à Limoges arrivent © Radio France - Jérôme Edant

Limoges, France

Leur autocar a quitté la "jungle" de Calais mardi vers midi, pour arriver à Limoges vers 22 heures après une longue route et des arrêts déterminés à l'avance sur le parcours. A bord du véhicule : 40 hommes seuls, pour la plupart d'origine afghane.

Soulagés de quitter la désolation de la "jungle"

Une fois passées les grilles du site de l'AFPA Babylone, qui les hébergera pour quelques semaines, les migrants sont descendus du car, salués par l'équipe de l'AFPA et de la société Adoma qui s'occupe de l'accueil. Certains ont des valises, d'autres de simples sacs, qu'ils récupèrent dans les soutes du car.

Des "bonjours" fusent de leurs bouches, mais la préfecture tient les micros (et caméras) loin de ces hommes, pour "préserver leur dignité" dit-elle. Mais leur dignité, c'est peut-être aussi d'exprimer leur plaisir et leur soulagement de quitter l'enfer de la jungle. Ce soulagement, ils l'ont d'ailleurs dit aux chauffeurs du car pendant le trajet et ce sont finalement eux qui en témoignent. "Ils sont tous volontaires pour quitter la jungle et pour venir à Limoges. Ils nous ont raconté que la vie était très dure dans la jungle. Ils ont l'espoir de se reconstruire en arrivant ici, mais avant tout de se reposer".

Mercredi matin, un nouveau jour se lève pour ses 40 hommes à Limoges, et un nouvel horizon peut-être...