Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les 70 maisons de retraite de l'Yonne sont obligées de faire des économies

jeudi 26 octobre 2017 à 19:17 Par Denys Baudin et Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Un mois après les conclusions de la mission parlementaire flash sur les conditions de travail dans les maisons de retraite, la situation pourrait encore se dégrader car de nouveau efforts financiers sont demandés au niveau national dans la section dépendance.

© Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Le gouvernement demande 200 millions d'euros d'économies supplémentaires sur sept ans. Ce tour de vis va avoir des répercussions dans les établissements de l'Yonne. Comme par exemple à l'EHPAD de Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne) qui accueille 93 résidents. François-Xavier Lejeune, le directeur, à déjà fait ses comptes et ne sait pas comment il va trouver des économies supplémentaires :" Il va falloir économiser 80 000 euros sur un budget de 600 000 euros. 86% des dépenses de dépendance concernent le personnel. Le reste des dépenses est déjà comprimé au maximum parce qu’on travaille en réseau avec onze autres établissements de l'Yonne. En fait, on a le choix entre diminuer le personnel ou acheter par exemple des protections contre l'incontinence moins confortables pour les résidents."

"la réforme nous retire 80 000 euros sur 7 ans"

"On a le choix entre diminuer le personnel ou acheter des protections contre l'incontinence moins confortables pour les résidents" — François-Xavier Lejeune, directeur de la maison de retraite de Saint-Sauveur

Dans cet établissement qui compte 93 résidents pour 62 équivalent temps plein, les nouvelles restrictions budgétaires inquiètent les personnels comme Marie-Jeanne aide soignante : "On est à neuf le matin , si on est plus que huit, je pense qu'on aura pas vingt minutes pour faire une toilette correcte. Ce ne serait pas une bonne idée de supprimer ces postes là."

"On aura plus 20 minutes pour faire une toilette correcte" — Marie-Jeanne, aide soignante

Faute d'autre solution, l’établissement pourrait donc à terme supprimer des postes, ce qui serait toujours au détriment des résidents regrette Francine Desnoyers cadre de santé :"On a beaucoup d'aides en parallèle comme un psychologue, des massages, différentes activités physiques, abandonner tout çà ce ne serait pas concevable." La déléguée régionale Adjointe de la Fédération Hospitalière de France en région Bourgogne Franche-Comté, Séréna Relland, demande un moratoire sur cette réforme tarifaire : "cela implique des restrictions budgétaires importantes en terme d'effectifs. Un Ehpad de 100 lits qui avait un psychologue devra s'en séparer."

"la réforme implique des restrictions budgétaires"

  • Vendredi à 7h50 sur France Bleu Auxerre, une aide soignante d'une maison de retraite de l'Yonne racontera son quotidien et comment elle vit ses nouvelles restrictions budgétaires annoncées.

"reportage au coeur de la maison d eretraite de saint-sauveur"