Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les acheteurs de cigarettes de contrebande paieront 135 euros d'amende

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Un nouveau décret prévoit de sanctionner les fumeurs qui achètent leurs paquets de cigarettes à la sauvette. À Marseille, les consommateurs et les buralistes doutent de l'efficacité d'une telle mesure.

Cigarette (illustration)
Cigarette (illustration) © Maxppp - Vincent Isore

Marseille, France

Les fumeurs qui achètent leurs paquets sur le marché noir passeront désormais à la caisse s'ils se font prendre. Ils devront payer 135 euros d'amende, comme le prévoit un nouveau décret. Les gros fumeurs comme les buralistes ne sont pas persuadés que cette grosse amende aura un effet dissuasif sur la consommation de cigarettes vendues à la sauvette, notamment dans le quartier de Noailles à Marseille. C'est là que Dalil, 48 ans, vient parfois chercher "ses clopes", comme il dit. "Ça m'arrive, car chez les buralistes, c'est devenu beaucoup trop cher."

Un paquet deux fois moins cher au noir

Dalil débourse en moyenne 5-6 euros sur le marché noir. "Ça serait le double si je devais aller dans un tabac", grimace le quadragénaire. Même s'il risque maintenant 135 euros d'amende, Aridhi gardera lui aussi ses habitudes, d'autant que le prix de certains paquets dépassera les 10 euros au 1er janvier 2020. "C'est trop cher pour quelqu'un qui est au RSA, au chômage ou au Smic. On ne cherche plus la qualité, on cherche le prix", lâche-t-il.

Des habitudes bien encrées

La qualité des cigarettes qui circulent sur le marché noir, Georges s'en méfie. Ce Marseillais fume depuis 40 ans et il est toujours allé chez un buraliste. "Ça me revient beaucoup plus cher, c'est sûr, mais je préfère, détaille-t-il. Je me demande ce qu'ils mettent dans le tabac des cigarettes de contrebande."

Davantage de moyens pour une réelle efficacité

De leur côté, la plupart des buralistes rencontrés sur la Canebière ont un doute sur l'efficacité de la verbalisation. "Ça ne marchera que si l'État met plus de policiers sur le terrain", estime Bernadette qui tient le tabac Le Vizir.

"J'ai des clients qui sont venus me dire qu'on était beaucoup trop cher. Et ils nous le disent en pleine figure. Donc, si on peut lutter contre le marché parallèle, c'est bien. Un peu tard, mais c'est bien."

Selon les buralistes, le marché noir en France représente près de 30% de la consommation de cigarettes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu