Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les adolescents européens fument moins, mais sont plus anxieux

-
Par , France Bleu

L'Organisation Mondiale de la Santé publie mardi 19 mai 2020 son étude réalisée tous les quatre ans auprès des jeunes scolarisés dans 45 pays européens. Elle révèle que les adolescents de 11 à 15 ans boivent moins et fument moins, mais sont plus anxieux.

Portrait robot des adolescents européens par l'OMS
Portrait robot des adolescents européens par l'OMS © Radio France - Catherine Kerevel

Un adolescent sur quatre se sent anxieux, "irritable", "nerveux". Plus d’un tiers reconnait une forme de dépendance aux réseaux sociaux. Mais ils fument et boivent moins qu'il y a quatre ans, selon le baromètre publiée mardi 19 mai 2020 par la branche Europe de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Nervosité, difficulté à s'endormir

Réalisée auprès de 227 441 adolescents de 11, 13 et 15 ans entre 2017 et 2018, l'étude de l'OMS souligne que la santé mentale des jeunes s'est dégradée depuis la dernière étude menée il y a quatre ans. Les adolescents disent se sentir "nerveux", "irritables" et avoir "des difficultés à s’endormir chaque semaine".

Dépendance aux réseaux sociaux, les garçons s'y confient

Faut-il y voir un lien avec le temps passé sur les écrans ? En tout cas le rapport de l'OMS révèle que 35% des adolescents sont considérés comme des utilisateurs "intensifs" des réseaux sociaux, avec un pic à 63% pour les jeunes filles italiennes de 15 ans, contre 12% chez les Albanais de 11 ans. Quant aux garçons, ils préfèrent discuter de "questions personnelles en ligne", souligne le rapport. 

Relations sexuelles non protégées

Mais cette forme d'addiction aux discutions sur Internet ne signifie pas une déconnexion de la vie réelle. Seul 14% des adolescents préfèrent la communication virtuelle aux discussions en personne. Ces relations physiques passent aussi par la découverte de la sexualité. 

A 15 ans, 24% des garçons et 14% des filles ont déjà eu un rapport sexuel, mais à peine deux tiers des jeunes se sont protégés lors de leur dernier rapport sexuel.

Recul du tabagisme

Le tabagisme chez les jeunes est en baisse, en recul de quatre points chez les jeunes de 13 ans et de sept points chez ceux de 15 ans depuis 2014.  A 11 ans, 5% des garçons et 2% des filles ont déjà fumé, mais ce chiffre passe à 29% des garçons et 27% des filles de 15 ans. 

Passant de 38% à à 35%, la consommation d'alcool des adolescents diminue également depuis 2014.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess