Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Grève des agents de l'association pour l'hospitalisation à domicile

vendredi 8 juin 2018 à 14:11 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Vaucluse

Les agents de l'association pour l'hospitalisation à domicile d'Avignon sont en grève ce vendredi, à l'appel de la CGT. Ils dénoncent la logique de rentabilité privilégiée par leur direction, en contradiction avec le plan dépendance annoncé il y a huit jours par la ministre de la santé.

Les agents de l'association pour l'hospitalisation à domicile à Avignon réclament plus de moyens pour la dignité de leurs patients
Les agents de l'association pour l'hospitalisation à domicile à Avignon réclament plus de moyens pour la dignité de leurs patients © Radio France - Charlotte Lalanne

Avignon, France

Ils demandent davantage de moyens pour prendre soin de leurs patients : les agents de l'HADAR, l'association pour l'hospitalisation à domicile d'Avignon sont en grève ce vendredi pour 24 heures, à l'appel de la CGT. Mobilisation huit jours après l'annonce du plan dépendance par la ministre de la Santé, qui promet justement le développement des soins à domicile. Mais avec quel budget ? Quel personnel ? 

A l'HADAR, plusieurs infirmières dénoncent une logique de rentabilité, avec des cadences infernales, des burn out à répétition, et au bout de la chaîne, des patients négligés. "Sur le terrain, nos soignants n'ont pas le temps nécessaire pour prendre en charge nos patients correctement" explique Solène Bertrand, infirmière de coordination à l'HADAR, déléguée CGT.  "Ça me semble inhumain de mettre un temps sur des soins relationnels auprès de patients en soins palliatifs par exemple".

"Il y a des soins bâclés car on leur demande de respecter un temps de chevet." - Solène Bertrand 

Résultat : le maintien à domicile est de plus en plus compliqué pour certains patients, d'après cette soignante. 

En cause, essentiellement le manque de personnel, et la situation pourrait se dégrader d'après Solène Bertrand, car l'établissement, sur le point de changer de statut, pourrait encore réduire ses effectifs, avec ce risque : "Le même nombre de patients avec moins d'infirmières donc moins de tournées, moins de temps de passages. En fait ils nous demandent de faire plus avec moins" dénonce-t-elle. 

Les grévistes exigent la revalorisation de leur statut et surtout des embauches aux postes clefs , notamment infirmière et assistante sociale. D'après la CGT, une centaine d'employés de l'HADAR étaient mobilisés ce vendredi.