Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Les salariés du 115 en grève dans le Haut-Rhin

mardi 7 mars 2017 à 18:20 Par Céline Rousseau et Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le 115, numéro d'urgence, ne répond pas ce mardi dans le Haut-Rhin. Les salariés exercent leur droit de retrait, pour réclamer la prolongation de l’hébergement d’urgence dans le département. Ils n'arrivent plus à faire face aux nombreux appels.

Le 115, numéro d'urgence, ne répond pas ce mardi dans le Haut-Rhin.
Le 115, numéro d'urgence, ne répond pas ce mardi dans le Haut-Rhin. © Radio France - Guillaume Chhum

Haut-Rhin, France

Le 115 sonne dans le vide dans le Haut-Rhin ce mardi jusqu'à 21h30. Les huit travailleurs sociaux chargées d'orienter les sans-abris vers des structures d'hébergement d'urgence ont utilisé leur droit de retrait.

On est un peu des éponges et c'est parfois dur de garder son sang-froid" - une permanente du 115 dans le Haut-Rhin

Ils dénoncent le manque de places d'hébergement d'urgence dans les semaines à venir dans le département avec la fin du dispositif hivernal : 300 places en moins, 30 à Mulhouse avec la fermeture de l'abri de nuit fin mars, 270 fin avril sur l'ensemble du Haut-Rhin.

"On passe la majorité de notre journée à dire aux gens qu'il n'y a pas de places", raconte Estelle, l'une des permanentes. "On leur dit qu'il faut qu'ils rappellent alors qu'on sait qu'il n'y aura pas de plus de places le soir. Les gens sont parfois agressifs, fatigués parce qu'ils dorment dehors, et du coup ça devient très difficile pour nous. On reçoit toutes les émotions des personnes, toute leur frustration, on est un peu des éponges et c'est parfois dur de garder son sang-froid".

Témoignage d'Estelle qui travaille au 115 et qui a exercé son droit de retrait

Derrière nous savons que ce sont des situations humaines. Des familles qui demandent l'asile qui doivent attendre deux mois avant un rendez-vous avec la préfecture ou des personnes en situation de grande précarité" : Raymond Kohler délégué départemental de la Fédération des Acteurs de la Solidarité

La situation est tendue cette année avec une forte hausse des demandeurs d'asile, ils viennent en famille avec des rendez-vous qui tardent en préfecture, pas avant deux mois, du coup, ils restent avec des solutions d'hébergement précaires. Autre point significatif : les structures d'insertion débordées, puisque les personnes y restent trop longtemps puis le nombre de places d'hébergement qui va baisser avec la fin du dispositif hivernal .

Cette année, le nombre des appels vers le 115 a doublé, avec plus de 300 appels par jour. Une réunion en préfecture est prévue cette semaine pour essayer de trouver des solutions, pour éviter que de nombreuses personnes se trouvent sans solutions de logement après la période hivernale.

Reportage sur cette inquiétude au 115

. - Radio France
. © Radio France

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.