Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les agriculteurs vont bloquer l'autoroute A7, d'Avignon à Mornas, ce mardi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Les agriculteurs organisent une opération escargot à partir de 10h ce mardi depuis Avignon et jusqu'à l'aire de repos de Mornas sur l'autoroute A7. La FNSEA, principal syndicat agricole, se mobilise partout en France et en Vaucluse contre le CETA, les zones de non traitement et "l'agribashing".

Opération escargot d'agriculteurs sur l'autoroute
Opération escargot d'agriculteurs sur l'autoroute © Maxppp - .

Mornas, France

"France veux-tu encore de tes paysans ?" Les agriculteurs sont en colère et ils vont le faire savoir. Une action syndicale, à l’initiative de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs , est organisée partout en France, et en Vaucluse. Des tracteurs venus de tout le département ont rendez vous à l'entrée sud de l'autoroute A7 à partir de 10h ce mardi. Les agriculteurs en colère rejoindront en opération escargot l'aire de repos de Mornas. Ils mettront alors en place un barrage filtrant sur la nationale 7 dès 11h. 

Les agriculteurs dénoncent les attaques incessantes dont ils sont victimes dans les médias, par les associations de défense de l'environnement et de certains élus. Ce phénomène de dénigrement ou "agribashing" est très présent en Vaucluse notamment à l'encontre des viticulteurs. 

Les manifestants s'opposent aussi aux projets de zones de non-traitement. Selon eux, ce sont des milliers d'hectares de cultures qui ne pourront plus être protégés des attaques de ravageurs et des maladies des plantes en traitant seulement avec des produits phytosanitaires. 

Les exploitants agricoles s'inquiètent également des effets des accords de libre échange signés qui ne respectent pas les normes françaises et qui vont créer une concurrence déloyale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu