Société

CAF de Gironde : les aides au logement diminuent pour des milliers de foyers

Par Jules Brelaz, France Bleu Gironde et France Bleu mardi 16 août 2016 à 7:00

En Gironde, la CAF verse une aide au logement à 180 000 locataires.
En Gironde, la CAF verse une aide au logement à 180 000 locataires. © Maxppp - Vincent Isore

C'est la mauvaise nouvelle de l'été pour des milliers d'allocataires de la CAF en Gironde. Depuis le début du mois d'août, les aides au logement APL, ALS et ALF diminuent, voire parfois disparaissent. Le gouvernement veut ainsi freiner l'inflation des loyers.

La mesure est entrée en vigueur le 7 juillet 2016 avec la publication d'un décret de la loi de Finances 2016. Mais les aides au logement étant versées avec un mois de retard, nombre d'allocataires ne s'en rendent compte qu'au mois d'août, parfois au retour de vacances.

Si votre loyer est trop élevé par rapport à la taille de votre ménage, votre aide au logement est diminuée ou supprimée

La réforme concerne les aides personnalisées au logement (APL), les allocations de logement à caractère social (ALS) et les allocations de logement à caractère familial (ALF).

900 locataires privés d'aides au logement 

En Gironde, les aides au logement sont supprimées pour 900 allocataires depuis le vendredi 5 août. Et elles sont diminuées d'en moyenne 100 euros pour 2.000 autres bénéficiaires de la CAF.

"C'est difficile ! On a besoin de se loger, on est des êtres humains, on n'est pas des animaux on ne va pas vivre dans des étables"

Baisse des APL: l'inquiétude d'une mère célibataire bordelaise

La Caisse d'allocation familiale a mis en place plusieurs plafonds à partir desquels les aides deviennent dégressives puis nulles.

Explications d'Eric Prola, sous-directeur des prestations à la CAF de Gironde

Le gouvernement veut ainsi freiner la flambée du montant des loyers. Car certains propriétaires profiteraient de l'augmentation de ces aides au logement (+2% en 5 ans) pour gonfler les prix. En diminuant donc le montant des aides, l’exécutif espère avoir le même effet sur les loyers. Une mesure jugée "absurde" pour la Confédération nationale du logement.

ETES-VOUS CONCERNÉS ? 

Partager sur :