Société

Les Amis de la Terre recouvrent de tracts les pubs dijonnaises

Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne mardi 16 août 2016 à 19:31

Une publicité pour une grande marque. Dans le fond, le bâtiment du Grand-Dijon... qui veut réglementer la pub !
Une publicité pour une grande marque. Dans le fond, le bâtiment du Grand-Dijon... qui veut réglementer la pub ! © Radio France - Édouard du Penhoat

Ils en ont assez de voir des pubs partout : les Amis de la Terre ont recouvert les affiches avec leurs tracts ce week-end à Dijon.

En 2018, Dijon accueillera une Cité de la gastronomie. Pour l'instant, si l'on se fie aux affiches que l'on croise dans les rues, nos repas se résument plutôt au trio pizzas / hamburgers / bières. Les publicités pour les grands groupes sont partout, à tel point que l'association des Amis de la Terre commence à en avoir assez. Le week-end dernier, ils ont recouvert plusieurs affiches avec des tracts, histoire de faire réfléchir les gens.

"Nous ne dégradons rien, nous ne faisons que scotcher nos tracts, précise Stéphane Dupas, le président des Amis de la Terre de Côte d'Or. Notre but, c'est de faire réfléchir les gens sur ce qu'on leur impose tous les jours !"

Un des tracts des Amis de la Terre - Radio France
Un des tracts des Amis de la Terre © Radio France - Édouard du Penhoat

Leur campagne coïncide avec la réécriture du règlement local de publicité intercommunal (RLPi). Le Grand-Dijon souhaite en effet unifier les règles qui régissent l'affichage publicitaire pour les rendre communes à toute l'agglomération.

"C'est une bonne idée, admet Stéphane Dupas. Mais ça fait des mois, si ce n'est des années qu'on leur demande d'être concertés, de participer au débat ! Pour l'instant, ils nous ignorent...", soupire-t-il. "On ne connaît même pas leur argument pour continuer l'affichage publicitaire. Ils avancent les rentrées d'argent pour la ville, mais aucune étude ne vient le prouver !", affirme-t-il.

Nous avons tenté de joindre le Grand-Dijon pour recueillir leurs arguments, pour l'instant sans succès.

Partager sur :