Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les anciennes casernes de Libourne vont être transformées en complexe hôtelier

-
Par , France Bleu Gironde
Libourne, France

Depuis 2009 les casernes Lamarque et Proteau de l'ancienne école des sous-officiers attendent leur reconversion. Ce mercredi le maire de Libourne Philippe Buisson a présenté le porteur du projet, la Financière Vauban qui entend notamment installer un hôtel 5 étoiles et une école de cuisine.

La façade actuelle de la caserne Lamarque qui va devenir un hôtel cinq étoiles.
La façade actuelle de la caserne Lamarque qui va devenir un hôtel cinq étoiles. © Radio France - Damien Gozioso

"C'est un jour historique pour Libourne". "Il y aura un avant et un après". Les superlatifs n'ont pas manqué à Philippe Buisson, le maire de Libourne, pour qualifier le projet  de reconversion des casernes Lamarque et Proteau. Il est vrai que depuis l'annonce de la désaffection de l'ESOG (École des Sous-Officiers de la Gendarmeris) en 2009, cet ensemble de 6,7 hectares en centre-ville a peu a peu dépérit. Alors on l'a senti, Philippe Buisson accompagné pour l'occasion du député Florent Boudié, était très heureux de lever le voile sur l'avenir des casernes.

40 millions de travaux

Le projet de reconversion sera porté par une entreprise privée, La Financière Vauban, spécialisée dans la promotion immobilière des monuments historiques. Son créateur et dirigeant, Xavier Lucas veut installer dans les anciennes casernes réhabilitées un complexe hôtelier de luxe, coût du projet, 40 millions d'euros. Au centre de celui-ci, un hôtel cinq étoiles très haut de gamme — possiblement Marriott — qui comprendra piscine intérieur et extérieur, spa, etc. Mais également un restaurant gastronomique avec à sa tête un chef prestigieux à trouver, et l'objectif dès la première année de décrocher une étoile au guide Michelin.

Un hôtel trois étoiles doit également voir le jour, mais ce n'est pas tout, La Financière Vauban veut également créer des brasseries et une école de cuisine qui accueillera 400 élèves dès octobre 2017. Coût d'une année d'études, 30000 euros. "Cela visera essentiellement des étudiants et une clientèle internationale" précise Xavier Lucas.

Le projet sur plan de reconversion des casernes de Libourne.
Le projet sur plan de reconversion des casernes de Libourne. - © La Financière Vauban - Maes Architectes Urbanistes

Libourne aura sa Cité du vin

Le projet prévoit également un espace dédié à la viticulture, une "petite Cité du vin" en référence à celle qui doit voir le jour très prochainement à Bordeaux. Il s'agira là de donner un espace de visibilité à des viticulteurs et certains professionnels du secteur, à quelques kilomètres de Saint-Émilion. Seuls les bâtiments historiques et dignes d’intérêt seront conservés, les autres seront rasés pour végétaliser la zone et dégager des places de parkings.

Verra également le jour un espace événementiel qui reprendra l'ancien manège des casernes. Une salle qui en configuration "spectacle" pourra accueillir 3000 personnes. "Il nous faut un événement par semaine" annonce Xavier Lucas. La place d'armes devant les casernes restera propriété de la mairie qui compte continuer de l'investir en diverses occasions.

100 emplois directs

Les travaux seront réalisés en majorité par des entreprises locales notamment pour permettre à des compagnons, spécialistes de leur domaine de rénover au mieux ces "vieilles pierres". Xavier Lucas estime qui le projet devrait créer "une centaine d'emplois directs et une quarantaine d'emplois indirects". Pour l'heure, la mairie de Libourne et la Cali (communauté d'agglomération) sont propriétaires de la caserne Lamarque, acquise fin 2013 pour 2,5 millions d'euros. Ce mercredi 18 mai en conseil municipal, la ville compte exercer son droit de priorité pour acquérir la caserne Proteau pour 1,25 million d'euros. Ensuite un permis de construire sera délivré à la Financière Vauban pour la totalité du terrain. L'entreprise devra par la suite racheter les casernes à un prix pour l'instant pas encore acté. L'école de cuisine sera le premier bâtiment à ouvrir normalement en octobre 2017, l'ensemble du complexe devrait être opérationnel en 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess