Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les anciens occupants du campement de la rue des Ducs de Strasbourg relogés

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Après l'évacuation du camp de la rue des Ducs de Strasbourg ce mardi, les 247 occupants sont ou vont être relogés. Les derniers vont être pris en charge ce vendredi matin.

C'est dans le gymnase du collège Hans Arp, qui n'allait pas être utilisé cette semaine, que les 247 demandeurs d'asiles ont été hébergés provisoirement.
C'est dans le gymnase du collège Hans Arp, qui n'allait pas être utilisé cette semaine, que les 247 demandeurs d'asiles ont été hébergés provisoirement. © Radio France - Arthur Blanc

Strasbourg, France

Cela faisait deux jours que les 247 demandeurs d'asile qui avaient pris place dans le camp de la rue des Ducs de Strasbourg ont été pris en charge. Ils avaient été placés dans le gymnase du collège Hans Arp, le temps de trouver une solution à chaque cas. Plusieurs ont déjà été pris en charge et les derniers le seront ce vendredi matin.

86 enfants

Parmi les demandeurs d'asile, la majorité vient d'Albanie, de Géorgie, de Bosnie-Herzégovine et de Russie. Il y a parmi eux 86 enfants et 161 adultes dont une femme enceinte. Il s'agit du 9ème camp démantelé cette année à Strasbourg pour quasiment 1 000 personnes prises en charge pour ces cas précis.

Selon Yves Séguy, secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin, il y a environ 4 500 demandes d'asile par an dans le département. "Tout confondu, nous avons 8 à 9 000 places d'hébergements financées par l'Etat." Un chiffre suffisant selon Yves Séguy qui se prépare également à l'hiver où un plan prévoyant notamment de nombreuses maraudes est prévu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu