Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les animaux, êtres sensibles ? Un manifeste réclame un changement de statut dans le code civil

-
Par , France Bleu

Un changement de statut des animaux dans le code civil est réclamé dans un manifeste rendu public jeudi. Philosophes, historiens, écrivains, scientifiques, ils sont une vingtaine à demander que les animaux ne soient plus considérés par la loi comme des biens meubles.

Bichons - photo d'illustration
Bichons - photo d'illustration © Corbis

Un animal est plus proche d'un être humain que d'une chaise : c'est l'idée défendue par une vingtaine d'intellectuels, qui diffusent jeudi un manifeste réclamant un changement de statut des animaux dans le code civil. Ils sont relayés par la Fondation 30 Millions d'amis.

Les animaux, des êtres sensibles

Parmi les signataires de ce manifeste, des noms connus du grand public : le psychiatre Boris Cyrulnik , l'écrivain Érik Orsenna , le philosophe Michel Onfray , ou encore l'astrophysicien Hubert Reeves .

Ils militent pour que "les animaux bénéficient d'un régime juridique conforme à leur nature d'êtres vivants et sensibles et que l'amélioration de leur condition puisse suivre son juste cours". Pour cela d'après ce manifeste, "une catégorie propre doit leur être ménagée dans le code civil entre les personnes et les biens".

Aujourd'hui, le code civil considère les animaux comme des biens meubles. Selon la Fondation 30 Millions d'amis, cette proposition de changement de statut a reçu le soutien de plus de 250.000 Français, via une pétition lancée il y a un an et toujours en ligne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess