Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les archives départementales à la recherche de votre mémoire du confinement

-
Par , France Bleu Limousin

Avec le deuxième confinement, les archives départementales ont renouvelé l'opération "Mémoire de confinement". Lors de la première session, les archivistes ont récupéré une centaine de documents témoins de cette période à part dans nos vies.

Muriel Souchet et Romain Legendre collectent les mémoires du confinement des habitants de Haute-Vienne. Une opération renouvelée avec ce deuxième confinement.
Muriel Souchet et Romain Legendre collectent les mémoires du confinement des habitants de Haute-Vienne. Une opération renouvelée avec ce deuxième confinement. © Radio France - Thomas Vinclair

"Bonjour et bienvenue en 2020, cette année a été une surprise pour le monde entier." Ces mots sont ceux de Milla dix ans. Elle a envoyé sa lettre de confinement aux archives départementales. Elle y décrit sa vie pendant cette période à part. "Elle nous explique son quotidien, elle a fait des gâteaux, elle a trouvé de nouvelles occupations chez elle", commente Muriel Souchet en charge de la collecte de l'opération "Mémoire du confinement".

Les archives départementales poursuivent avec ce deuxième confinement la collecte de textes, photos, vidéos témoins du confinement des citoyens de la Haute-Vienne. Pour le moment, les archivistes ont récolté une douzaine de vidéos, des dizaines de textes numériques et manuscrits et plus d'une centaine de photos. 

On y voit des moments de vie dans des Ephad confinés ou encore des échanges par lettres interposées dans des familles séparées. "Nous vivons l'histoire au présent en ce moment. D'habitude quand on parle des archives, on pense que l'on travaille sur le passé mais nous travaillons aussi sur le présent. La lettre de Milla fait déjà partie de l'histoire", se réjouit Muriel.

Des documents précieux

Ces archives permettront aux historiens plus tard, et aux sociologues, dès aujourd'hui, d'avoir d'autres sources de travail. "Ces documents sont précieux pour eux, reconnait Romain Legendre, le directeur adjoint des archives. C'est le meilleur moyen de sortir des textes institutionnels ou des annonces du gouvernement et de voir sur le terrain comment la population a ressenti ces confinements."

Reste que les archivistes ont récolté beaucoup de moments de vie plutôt positifs. Muriel Souchet espère que d'autres éléments arriveront ces prochains jours. "Le confinement n'a pas été bien vécu par tout le monde. Des personnes sont tombées malades, les travailleurs en première ligne ont souffert comme les soignants, tout n'est pas rose. Pour être plus juste, il nous faudrait aussi ces témoignages pour compléter nos archives."

Vous pouvez continuer à envoyer vos mémoires aux archives départementales. Retrouvez toutes les informations ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess