Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société DOSSIER : Le pourquoi du comment

Les arnaques qui menacent les seniors dans l'Yonne

mercredi 13 mars 2019 à 5:06 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Attention aux arnaques ! C'est le message de l'association de défense des consommateurs Asseco CFDT dans l'Yonne. Ses membres participent régulièrement à des réunions d'information notamment en direction des seniors. Un public particulièrement visé par les escrocs.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Bernard SIVADE

L'association Asseco CFDT de l'Yonne a fait de la lutte contre les arnaques l'un de ses chevaux de bataille. Ses membres participent  régulièrement à des réunions d'information et de sensibilisation, un peu partout dans le département, notamment en direction des seniors. C'était le cas mardi à la maison de quartier des Piedalloues à Auxerre. 

L'arnaque la plus courante : le démarchage abusif

Selon l'association Asseco CFDT, l'escroquerie la plus courante, dans le département, en direction des personnes âgées,  est le démarchage abusif. Il se fait directement en porte à porte mais aussi au téléphone. Les escrocs ciblent clairement les seniors, qui sont parfois isolés et souvent plus crédules. 

On leur propose des produits variés : des panneaux photovoltaïques ou des pompes à chaleur, un ravalement de façade, une nouvelle isolation ou encore des détecteurs de fumée... "Ce sont des travaux qui sont souvent trop chers", déplore Nicole Lhernault, de l'Asseco - Cfdt.

En général, on presse les personnes âgées pour qu'elles signent un bon de commande, un devis, parfois même un crédit revolving. "Souvent, les travaux sont mal faits, ou alors carrément pas terminés", soupire Nicole Lhernault.     

Pour éviter l'arnaque : savoir dire non

La première règle, c'est de ne rien signer sur le champ : ne donnez votre accord pour rien. Vous pouvez évidemment prendre des documents mais ne vous engagez sur rien avant d'en avoir parlé autour de vous.  "Le mieux, si vous envisagez des travaux importants dans votre maison ou votre appartement, c'est d'en parler aux artisans autour de vous. Ça vous coûtera moins cher et si le travail n'est pas bien fait, au moins, vous aurez la personne sous la main", ajoute Nicole Lhernault.

Et puis pour éviter toute visite gênante, on conseille aussi de rester discret. Si vous êtes veuve ou si vous vivez seul par exemple, n'indiquez pas votre prénom sur la boite aux lettres mais seulement votre nom de famille. Et ne vous fiez pas aux uniformes : certains escrocs n'hésitent pas à se déguiser en plombier, en agent EDF et même en policier.

De manière générale, et sans devenir paranoïaque, il est toujours bon de demander une carte professionnelle ou tout autre document d'identification à une personne inconnue qui souhaite rentrer chez vous. 

Sur Internet : attention aux emails frauduleux

Les mails frauduleux sont la première source d'arnaques sur le net. Votre banque, les impôts, la Sécurité sociale ou votre opérateur mobile vous demandent des informations personnelles par mail ? C'est louche ! 

Les scénarios sont variés : on vous annonce que vous avez droit à une ristourne fiscale, que vous avez gagné à une grande loterie ou alors on vous demander de régler une facture non honorée ou faire un don à une association. Attention, même s'il y a le logo, ces messages sont souvent faux et ne visent qu'une chose : récupérer vos coordonnées bancaires. "Jamais le centre des impôts ne vous demandera vos coordonnées pour vous rembourser des impôts, jamais ! Pas plus que la CAF et tout ces organismes-là. Jamais on ne vous demandera sur Internet de donner vos coordonnées bancaires", martèle Nicole Lhernault. 

Si vous recevez ces messages, le mieux, c'est d'alerter les entreprises concernées, mais aussi les forces de l'ordre avant de le supprimer.