Société

Les associations d'aide à domicile ont manifesté à Bordeaux pour leur survie

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde lundi 9 mars 2015 à 7:00

Un secteur économique d'utilité publique
Un secteur économique d'utilité publique © Radio France

L'UNA, principal réseau de prestataires d'aide à domicile tire la sonnette d'alarme. En Aquitaine, faute de financements, 70 % des structures seraient dans le rouge, prêtes à licencier des salariés. Sans cette aide à domicile ce sont potentiellement deux millions de français qui verraient leur autonomie menacée.

Quelque 200 personnes se sont rassemblées à Bordeaux ce samedi pour la défense des services d'aide à domicile. Des aidants et des bénéficiaires sont venus des quatre coins de l'Aquitaine pour dire leur ras-le-bol face au désengagement financier de l'État.

L'UNA, l'Union nationale de l'aide, des soins et des services à domicile , demande au gouvernement la mise en place d'un fond d'urgence pour 2015. Selon cette fédération qui regroupe un millier d'association de services et d'aide à domicile deux millions de bénéficiaires sont en danger en France ainsi que 230.000 emplois.

"C'est la première fois en 20 ans que nous descendons dans la rue. Les problèmes sont graves. Là, nous sommes prêts à licencier. Les usagers vont se voir privés d'un personnel qualifié. Le risque c'est le travail au noir et la maltraitance." — Michel Antoine, président de l'UNA Aquitaine

En Aquitaine l'UNA estime que les associations d'aide à domicile ont perdu en moyenne 42 centimes par heure d'intervention réalisés en 2013 et que 70 % des structures sont dans le rouge.

"Le risque c'est le travail au noir et la maltraitance"

Partager sur :