Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des associations dénoncent les violences à caractère sexiste après l’agression d'une jeune femme à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Des associations comme Via Femina Fama et la Licra de Nîmes ont réagi à la diffusion mardi sur les réseaux sociaux de photos publiées par une jeune fille victime d'une violente agression à Nîmes.

La jeune femme aurait été agressée dans la rue après avoir refusé les avances de trois hommes
La jeune femme aurait été agressée dans la rue après avoir refusé les avances de trois hommes © Radio France - Sylvie Duchesne

"Ce n'est pas à nous d'avoir honte !", a dénoncé sur son compte Instagram la jeune femme victime d'une violente agression la semaine dernière à Nîmes (Gard), alors qu'elle promenait son chien dans la rue. Les photos publiées par cette dernière sur les réseaux sociaux montrent son visage largement tuméfié et de nombreuses commotions qui témoignent de l'extrême violence des coups.

Violences à l'égard des femmes et haine de l'autre

Les insultes proférées à l'égard de la jeune femme laissent peu de doute sur le caractère sexiste de l'agression. Pour Hélène Mordacq, présidente de l'association via Femina Fama à Nîmes, qui lutte contre les violences faites aux femmes, "c'est le refus de cette jeune femme de se faire insulter qui a entraîne ce débordement de violence. Il est totalement inadmissible que de tels comportements puissent encore se produire".

"Je salue le courage de Mya de mettre en lumière ces faits odieux de manière à ce que chaque femme sache qu’elle a le droit de dire non et que chaque homme cesse ces comportements dégradants et violents." - Hélène Mordacq, présidente de l'association Via Femina Fama

La Licra, association qui lutte contre le racisme et l'antisémitisme, a également condamné les faits dans un communiqué et appelle les pouvoirs publics à "identifier et interpeller au plus vite les agresseurs". Son président à Nîmes rappele que sexisme et racisme, c'est le même combat

"Quelle différence y'a-t-il aujourd'hui entre une insulte de type "sale pute" dont a été l'objet cette jeune femme dans les rues de Nîmes avec des insultes de type homophobe ou raciste telles que "sale arabe", "sale juif", "sale blanc", "sale nègre".... ? Il y a un dénominateur commun, c'est la haine de l'autre." - Patrice Bilgorai, président de la Licra Nîmes

Priorité à l'éducation

À la suite de la diffusion de son témoignage, une pétition a été lancée pour soutenir la jeune fille et a déjà recueilli près de 5.000 signatures en 24 heures. La pétition vise à interpeller les élus sur la problématique de l'insécurité dans la ville, et appelle à la mise en place de "mesures préventives, qui aideront à enseigner, éduquer, sensibiliser les gens".

Dans le cadre du travail menée par son association , Hélène Mordacq constate que trop d'hommes violents n'ont sans doute pas été suffisamment éduqués ou sensibilisés.

"Il me semble primordial d’éduquer nos enfants, garçons et filles, sur les notions de respect, de sexisme, sur le poids des mots et pour les garçons, sur la notion de frustration." - Hélène Mordacq, présidente de Via Femina Fama

Un avis partagé par la Licra, qui estime également que "l'ouverture de la possibilité de déposer une plainte en ligne pour l'ensemble de ces faits et de ces situations pourrait permettre, sur le plan des poursuites possibles, de mieux lutter contre toutes ces formes de haine de l'autre", complète Patrice Bilgorai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess