Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Manifestation devant le conseil régional à Lille pour dénoncer "la chasse aux associations citoyennes"

mercredi 31 janvier 2018 à 18:28 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

Les associations des Hauts-de-France se rassemblent ce jeudi midi devant le siège du conseil régional, à Lille. Réunies au sein du collectif "Vent d'Assos Hauts de France", elles dénoncent la diminution drastique des subventions aux associations citoyennes.

Vent d'Assos, collectif d'associations mobilisé dans les Hauts de France
Vent d'Assos, collectif d'associations mobilisé dans les Hauts de France -

Nord-Pas-de-Calais, France

Les associations sont dans la rue, à Lille. Le collectif "Vent d'Assos Hauts de France", qui rassemble une quarantaine d'associations, appelle à un rassemblement, de midi à 13h30 ce jeudi, devant le siège du conseil régional.

Le collectif dénonce ce qu'il appelle "la chasse aux associations citoyennes", et affirme que depuis l'arrivée de Xavier Bertrand à la tête de la région, les subventions aux associations œuvrant dans les domaines de l'environnement et de la solidarité ne cessent de diminuer, voire de disparaître.

Une maltraitance publique et politique

A Lille, la Maison régionale de l'environnement et des solidarités est en première ligne : la MRES est elle même une association qui a vu sa subvention régionale de 86 000 euros disparaître purement et simplement. Elle regroupe en son sein près de 120 associations durement touchées. Xavier Galand, le directeur de la MRES, voit tous les jours "des associations menacées, qui ont dû réduire les effectifs, n'ont plus de salariés". Pour lui, "cela relève d'une maltraitance publique et politique. Les gens qui sont mobilisés au service de l'intérêt général au sein des associations, vivent ça comme une injustice".

Xavier Galand, le directeur de la MRES à Lille

Témoignages d'associations

Parmi ces associations, celle des Amis des jardins ouverts et néanmoins clôturés (AJONC). Cela fait 20 ans que les AJONC cultivent le lien social grâce à des jardins partagés dans le Nord-Pas-de-Calais. La subvention annuelle du conseil régional représentait un quart du budget de l'association, 90 000 euros. Elle est de zéro aujourd'hui, l'annonce a été faite du jour au lendemain selon René Penet, le directeur de l'association : "on est franchement malmené. On pourrait croire qu'il y a une volonté de nuire, on veut croire que ce n'est pas le cas, que ce n'est que de l'incompétence, mais pour nos structures, c'est très préjudiciable". Les AJONC ont supprimé quatre emplois.

Quatre emplois ont également été supprimés à l'Université populaire et citoyenne de Roubaix, qui a perdu 55 000 euros de la Région, et 35 000 de l'Etat. Le directeur Vincent Boutry n'a plus aucun salarié, et pour lui cela va au-delà d'un problème d'emploi : "pour faire vivre la démocratie, il faut qu'il y ait une vie associative forte. Dans un contexte climatique d'urgence à transformer nos modes de vie, on ne peut pas se passer des associations".

Volonté politique, dogmatique, idéologique

Le collectif Vent d'Assos dénonce justement une volonté de la Région d'écarter du débat public ces associations. Didier Clermont, du Groupe ornithologique et naturaliste Nord-Pas-de-Calais, n'hésite pas à accuser les élus chasseurs au conseil régional : "nous pensons qu'il y a une volonté politique, dogmatique, idéologique, puisque le vice-président chargé de l'environnement est le vice-président de la fédération de chasse du Pas-de-Calais. Il y a Haro ! sur les associations de protection de la nature".

Les associations veulent dialoguer avec Xavier Bertrand, "à portée d'engueulade"

Les associations demandent à Xavier Bertrand de venir à leur rencontre, ce jeudi midi, devant le siège de région. Xavier Galand, directeur de la MRES, ajoute : "A Monsieur Bertrand, qui se dit toujours à portée d'engueulade, on dit : vous faites fausse route, ces associations ne sont pas le problème. Il a plutôt intérêt à s'appuyer sur leurs compétences, plutôt qu'à condamner ce qui est une action d'intérêt général".

Rencontre avec des responsables d'association

Le conseil régional n'a pas donné suite à notre demande d'interview.