Société

Les attentats ont relancé l'intérêt des bourguignons pour les gestes qui sauvent

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne lundi 25 septembre 2017 à 14:26

Formation au secours (illustration)
Formation au secours (illustration) © Maxppp - Bruno Levesque

Les berges du lac Kir de Dijon accueillaient ce week-end plus de deux cents associations bourguignones à l'occasion du Grand Dej'. Parmi elles, l'UNASS, l'Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs qui suscitent de plus en plus d'intérêt de la part des visiteurs.

L'UNSASS forme notamment des secouristes et la vague d'attentats qui a secoué la France incite visiblement davantage de gens à se former aux gestes de premier secours, reconnait son président pour la Côte-d'Or et la Nièvre, Sébastien Philippe.

"Depuis deux ans, nous constatons une hausse de 40% de demandes de formation sur du secourisme de base. On a aussi bien des enfants, car la formation est accessible dès l'âge de dix ans, mais aussi des familles ou des amis qui viennent ensemble se former." explique le président de l'UNASS. "On s'est encore rendu compte à l'occasion du Grand Dej' que les enfants sont très demandeurs et ils apprennent très rapidement notamment par l'aspect visuel."

Pour devenir secouriste opérationnel, il faut avoir effectué au moins trente cinq heures de formation. Ensuite on peut rejoindre un dispositif de secours. En Côte-d'Or, l'UNASS compte 45 secouristes qui interviennent sur des manifestations comme la ruée des fadas en Côte-d'Or, le critérium d'après Tour de France, des fêtes de quartier, des concerts ou encore, au niveau national, sur le concert des Enfoirés ou encore les 24h du Mans.

Pour en savoir plus sur l'UNASS et ses formations, vous pouvez vous rendre sur le site internet de l'UNASS Côte-d'Or - Nièvre.