Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les automobilistes occitans sont-ils les plus calmes au volant ?

-
Par , France Bleu Occitanie

D'après le dernier baromètre de la Fondation Vinci, les Occitans seraient parmi les conducteurs les plus sages au volant. 59% se considèrent comme calmes, soit 10 points au-dessus de la moyenne nationale. Mais est-ce si représentatif des conducteurs occitans, surtout en ville ?

Les conducteurs occitans, pourtant réputés calmes au volant, le seraient de moins en moins depuis les confinements.
Les conducteurs occitans, pourtant réputés calmes au volant, le seraient de moins en moins depuis les confinements. © Radio France - Mathieu Ferri

D'après le onzième baromètre de la Fondation Vinci publié mardi, les Occitans seraient des conducteurs plutôt calmes au volant. En effet, dans les chiffres, ils sont en dessous de la moyenne nationale concernant les injures sur la route et le fait de descendre de son véhicule pour s'expliquer avec un autre conducteur.

Mais à Toulouse, les avis sont partagés sur le calme supposé des automobilistes au volant. Sabine est Toulousaine de naissance et chaque jour, elle constate des incivilités sur la route ou autour de chez elle. "Vous reculez d'un stationnement, vous mettez votre clignotant, et quand vous sortez, le conducteur de la voiture derrière vous commence à râler car ça ne va pas assez vite. Il klaxonne, et puis ça peut vite partir en insultes, et parfois pour pas grand chose ! s'insurge-t-elle. Moi par exemple, j'habite dans une petite rue et j'ai un portail automatique qui s'ouvre avec une télécommande, et souvent je me fais klaxonner."

Des incivilités qui peuvent aller jusqu'à la violence

Insultes, klaxons, beaucoup témoignent de ces comportements sur les routes. Mais plus récemment, les tensions entre automobilistes sont en hausse et peuvent dégénérer. Pour son métier de chauffeur-livreur, Julien est souvent sur la route. Depuis le premier confinement, il a vu une hausse des violences entre les conducteurs. "Les gens sont excités avec la pandémie et ça se ressent sur la route. Il y a de moins en moins de respect entre automobilistes, maintenant il y a des bagarres", soupire-t-il. 

Parfois, il y a des bouchons sans aucune raison, et en réalité, c'est à cause de conducteurs qui se battent.

Certains veulent relativiser sur les incivilités, en les considérant comme moins graves que des excès de vitesse ou des conducteurs alcoolisés, qui peuvent causer des morts. D'autres considèrent que ce genre de comportement irrespectueux est certes un problème, mais que ça reste une mauvaise habitude commune aux conducteurs. Mais pour Yann Thomas, patron d'une auto-école toulousaine, l'impact des incivilités sur le trafic n'est pas à négliger. "Qu'est-ce qu'on appelle une incivilité ? Une queue de poisson ? Un freinage intempestif pour montrer à celui qui était derrière qu'il commençait à nous énerver ? Celui qui va faire une queue de poisson, qui va descendre de sa voiture et aller haranguer celui qui est derrière, ça aura forcément un impact sur le trafic."

Des mauvaises habitudes qui ont la vie dure

Ce qui l'inquiète, ce sont certaines pratiques dangereuses comme l'usage du téléphone au volant. "Dans les bouchons toulousains le matin, un ordinateur portable posé sur les genoux et on s'occupe de son clavier, oui ça se voit, une tablette sur laquelle on écrit, oui ça se voit, et un téléphone sur lequel on tapote discrètement sous le volant, oui ça se voit."

À partir du moment où vous quittez la route des yeux, si vous faites un écart alors que vous tapez un mail sur une tablette, vous devenez un danger pour les autres conducteurs. Circuler sur la route, c'est partager la route. Si on est vissé sur notre tablette, ça ne peut pas fonctionner.

Le baromètre de la Fondation Vinci indique qu'au sujet des téléphones au volant, les Occitans sont en dessous de la moyenne nationale, et bien loin des conducteurs de la région parisienne. Mais globalement, s'ils sont réputés calmes au volant, les Occitans et en particulier les Toulousains semblent l'être beaucoup moins depuis le début de la crise sanitaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess