Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les tribulations d'un Père Noël vosgien en Chine

jeudi 24 décembre 2015 à 17:04 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine

"Ça change tellement de mes Vosges", confie Alain Simonin, joint par téléphone dans un grand hôtel chinois. Ce Vosgien prend la pause pour les photos des clients, dans son costume de Père Noël. Surprenant voyage pour cet habitant de Gérardmer.

La barbe blanche ne fait pas partie du costume : c'est une vraie !
La barbe blanche ne fait pas partie du costume : c'est une vraie ! © Radio France - Isabelle Baudriller

Vosges, France

"Comment je passe mes fêtes de Noël ? je suis décalé, ça me change tellement de mes sapins des Vosges !",  répète Alain Simonin. Depuis le 29 novembre dernier, l'ancien bûcheron de Gérardmer travaille dans un grand hôtel de la ville chinoise de Chengdu, dans la province du Sichuan, à 8000 km de la Lorraine.  Pendant un mois, habillé du costume blanc et rouge du gros homme barbu, il sourit et prend la pause pour les clients de l'hôtel, deux heures par jour, aidé par un interprète.

Ici, le réveillon de Noël c'est avec des chanteurs et des danseurs brésiliens au bord d'une plage artificielle"

Alain Simonin confie travailler dans un hôtel "gigantesque" dans l'immeuble "le plus grand du monde". A l'intérieur, une mer artificielle avec des marées. "Tout est faux ici, la végétation aussi", insiste le Vosgien. C'est tellement décalé pour lui : il confie sa surprise de découvrir le programme du réveillon de Noël : danses et chants du Brésil ! 

Quel changement ici, quel changement !", répète sans cesse le Vosgien

Le Lorrain s'en amuse et s'étonne encore de l'accueil qu'il reçoit. Il rencontre de nombreux enfants dans des écoles. "Dans les Vosges, quand je me déplace, je joue le Père Noël devant 30 gamins. Ici ils sont tout de suite 500 !".  Alain Simonin ne parle pas chinois, il est aidé par un interprète. Sa fierté : avoir entendu 500 enfants crier en chœur "Joyeux Noël !"en français. "Même si on ne se comprend pas à cause de la langue" , ajoute-t-il, "il y a partout la même lumière dans les yeux , la même magie".

La France, peu de gens connaissent"

Alain Simonin tente de parler de la France à Chengdu. "Les gens, ici, ne connaissent pas la France, Paris oui pour certains, l'Europe un peu plus." Selon le Vosgien, les Chinois sont intrigués, voire fascinés par l'Occident. Il observe que le Père Noël qu'il joue jusqu'à la fin du mois est comme un "symbole, une personne religieuse à qui il faut prêter une grande attention". Quand des Chinois lui glissent un pourboire pour une belle photo, "ce n'est jamais en dessous de 100 yuans, ils craindraient de m'offenser en me payant moins", lui explique l'interprète chinois.

Alain Simonin vit ici sa deuxième expérience chinoise, cette fois-ci accompagné par sa petite fille en stage dans les cuisines de l'hôtel. L'année dernière, il a passé un mois dans un hôtel de Pékin. Tout était parti d'une rencontre. La sœur du directeur de l'hôtel a "repéré" Alain Simonin alors qu'elle était en vacances dans le gîte du Géromois.

Les aventures d'Alain Simonin en Chine à suivre sur son blog