Société

Les barrages de la Loire et de la Haute-Loire en première ligne pour renforcer la production éléctrique

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 16 janvier 2017 à 20:13

Le barrage de Grangetn, superbe lundi.
Le barrage de Grangetn, superbe lundi. © Radio France - Yves Renaud

Le grand froid s'installe cette semaine partout en France avec des pics de consommation électrique prévus, mais les barrages seront là pour épauler le réseau aux heures de pointe, notamment ceux de Loire et de Haute-Loir.

Le grand froid s'installe cette semaine en France avec des pics de consommation électrique annoncés, mais les barrages seront là pour épauler le réseau aux heures de pointe. Le problème, c’est que plusieurs tranches de centrales nucléaires sont en ce moment à l’arrêt pour des soucis de maintenance. Le producteur d’énergie doit donc faire face à une demande accrue avec des moyens de productions réduits. La solution pourrait en grande partie venir des barrages et des centrales installées sur les rivières françaises.

Le barrage de Grangent sur le cours de la Loire participe largement cette fourniture d’électricité en période de pointe. Le courant électrique ne se stocke pas et le travail de ce type de barrage, c'est finalement de constituer une sécurité et d'intervenir a point nommé quand le besoin s'en fait sentir. Yvon Samouillet, responsable d'exploitation de la centrale.

Yvon Samouillet, responsable de la centrale de Granjean

La Loire et la Haute Loire sont bien placées dans cette production hydroélectrique puisque nous avons ici 12 centrales capables de s’adapter presque instantanément à la demande.

Les plus productives, sont situées sur le cours de la Loire

La plus importante à Villerest a une capacité maximale de production de 65 mégawatts. C’est en gros la consommation annuelle d’une ville de 800.000 habitants.

le barrage de Villerest  - Radio France
le barrage de Villerest © Radio France - yves renaud

La seconde, c’est le barrage de Grangent, 35 Mégawatts et la 3e, très en amont à la Voute-sur-Loire, ne produit qu’un demi mégawatt.

les turbines de la centrale de Granjean  - Radio France
les turbines de la centrale de Granjean © Radio France - yves renaud

Le Lignon est la deuxième rivière la plus exploitée avec six centrales : celle de Versilhac produit 19 mégawatts, il y a aussi deux centrales à Pont-sur-Lignon pour 2 mégawatts et plus accessoirement Vendets, Rory et Saint-Martin.

L’Ance en Haute-Loire possède aussi sa centrale, Ance nord pour 16 mégawatts. Enfin pour compléter de dispositif, la Dore, alimente aussi les centrales de Sauviat 34 mégawatts et Chalard 0.8mégawatts. Le total représente 187 mégawatts. Loin d’être négligeable quand on aura besoin cette semaine de toutes les forces vives pour renforcer la production.