Société

Les bistrots disparaissent, même si les Français y sont très attachés

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 20 janvier 2016 à 8:08

Il n'y a jamais eu aussi peu de cafés en France
Il n'y a jamais eu aussi peu de cafés en France © Maxppp

Jamais la France n'a compté aussi peu de cafés, selon une étude de l'Ifop publiée ce mercredi. Un "affaiblissement du lien social" déploré par la majorité des personnes interrogées.

Il y avait 600.000 bistrots en France en 1960, il n'en reste que 34.669 en 2016. La disparition des cafés, constatée dans une étude publiée mercredi par l'Ifop*, est-elle inéluctable ? Ce sondage montre également que les Français regrettent ce phénomène. 

Des milliers de villages sans aucun café

Autre chiffre parlant : ces quelques 35.000 cafés sont regroupés dans 10.619 communes, ce qui signifie que 26.045 autres n'en compte aucun. C'est un record selon cette enquête menée pour France Boissons, dans laquelle les trois quarts des habitants de petites communes estiment que "le lien social s'est plutôt affaibli". 

Appel aux élus

Pour trois personnes interrogées sur quatre, le café joue un rôle central pour dynamiser l'économie des communes. Dans les communes où il n'y a plus de bistrot, plus de huit habitants sur dix souhaitent qu'un café ouvre.  

La solution passe selon eux par les élus. Pour trois personnes sur quatre, il serait normal que la mairie s'active pour maintenir ou faire ouvrir un bistrot. Y compris en accordant une aide financière au propriétaire, ou à celui ou celle qui accepterait de reprendre un établissement. 

Pour 82 % des sondés, il faut également pour leur survie que les cafés ne se limitent pas à leur rôle traditionnel de débit de boissons mais qu'ils offrent plus de services. 

*Étude réalisée du 16 au 21 octobre 2015 auprès d'un échantillon de 1209 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus, et de 209 personnes dans des communes de moins de 5.000 habitants.

Partager sur :