Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : plus de 2.900 amendes dressées en trois semaines par la police municipale à Béziers

-
Par , France Bleu Hérault

Les Biterrois auraient-ils plus de mal à respecter le reconfinement ? Plus de 2.900 amendes ont été dressées en l'espace de trois semaines par la police municipale pour défaut d'attestation et non-port du masque. Béziers fait partie des villes ayant le plus verbalisé au printemps dernier.

Contrôle d'un automobiliste par la police municipale de Béziers
Contrôle d'un automobiliste par la police municipale de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Le confinement est-il vraiment respecté à Béziers comme l'assure la sous-préfecture ? Plus 2.900 procès-verbaux ont été dressés depuis la mise en place de ce reconfinement il y a trois semaines (vendredi 30 octobre 2020). Ces 2.900 amendes ont été dressées uniquement par la police municipale. Celles du commissariat n'ont pas été communiquées. 

Évidemment, ce n'est pas la course au chiffre, les missions et les effectifs, ne sont pas les mêmes. Mais force est de constater que les infractions sont bien plus nombreuses cet automne qu'au printemps dernier. Le taux d'incidence était aussi bien plus faible.

Béziers dans le top cinq des villes ayant le plus verbalisé

4.230 amendes avaient été dressées de mars à mai 2020, mais sur une période bien plus longue (trois mois). À cette époque, le port du masque n'était pas obligatoire, mais Robert Ménard avait mis en place un couvre-feu. Béziers devenait alors la quatrième ville de France ayant dressé le plus grand nombre de PV après Paris, Nice et Toulouse (en volume brut). 

"On pourrait verbaliser bien plus que ça." Robert Ménard

50 % de ces amendes sont liées au non-respect du port du masque. Autant pour absence ou défaut d'attestation. Une très grande majorité de ces contraventions ont été dressées dans l'après-midi, voire début de soirée.  

Reportage France Bleu Hérault avec une équipe de la police municipale de Béziers

Ces amendes sont-elles liées à un excès de contrôles ? Une répression plus importante ? Ou tout simplement un confinement non-respecté ? Robert Ménard penche pour cette troisième option.

"Ce deuxième confinement est beaucoup moins accepté que le premier."

Le maire et président de l'agglomération de Béziers se défend de verbaliser à outrance. 

"On essaie de faire attention de ne pas verbaliser à tort et à raison."

"Nous essayons d'être mesuré. On pourrait verbaliser bien plus que nous l'avons fait. Il y a beaucoup trop de gens qui ne respectent pas le confinement. C'est bien plus compliqué cette fois-ci à Béziers, mais comme partout. Il y a une exaspération. Le climat est infiniment plus morose, plus critique, moins citoyen. Plus personne ne va, à 20h, applaudir qui que ce soit à la fenêtre. Ça veut dire quelque chose."

''Je suis soucieux de la santé de nos concitoyens. C'est pour cette raison qu'on essaie de faire respecter le confinement.''

Les contrôles ont, en effet, été renforcés dans le Biterrois alors que le taux d'incidence était élevé précise l'ARS. Bien plus élevé d'ailleurs à Béziers que dans le reste du département de l'Hérault. Il est passé de 600 il y a 15 jours, à 320 la semaine dernière.  

"Si on en arrive là, c'est qu'on a fait respecter les règles et le confinement." (Robert Ménard)

Cette deuxième vague du Covid-19 a en effet été bien plus forte à Béziers qu'au premier semestre. Le taux d'incidence était de 540 début novembre (05/11/20), avant d'atteindre un pic de 600 cas pour 100.000 habitants la semaine suivante (13/11). Ce taux, qui était le plus élevé du département, est monté plus vite à Béziers qu'ailleurs, mais cette baisse a ensuite été plus rapide (320 cas le 16/11). 

Ce taux est un indicateur permettant de connaître le niveau de propagation du virus en France. Le gouvernement a établi un seuil, fixé à 250 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants. S'il est dépassé, les autorités sanitaires considèrent que la situation est préoccupante Voilà qui permet sans doute de justifier ce renforcement des contrôles consécutifs à une vigilance accrue des polices nationales et municipales à Béziers. 

Contrôle d'un piéton n'ayant pas de masque en allant chercher son enfant à l'école à Béziers
Contrôle d'un piéton n'ayant pas de masque en allant chercher son enfant à l'école à Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

"La surveillance est plus étroite. Plus on surveille, plus nous sommes en mesure de constater et de relever des infractions." Fabrice Cantèle, le patron de la police municipale de Béziers.

Les infractions constatées ont souvent lieu entre 11h et 20h. "À une heure plus tardive, on retrouve toujours les mêmes dehors" rajoute Fabrice Cantèle, "ils n'ont pas forcément une raison légale d'être dehors."

''Depuis ce reconfinement, l'activité est dense dans les rues de Béziers explique Fabrice Cantèle, le directeur de la police municipale de Béziers

Toutes les villes ne peuvent pas se vanter d'avoir une équipe municipale aussi étoffée (110 policiers municipaux et quatre gardes champêtres).

Renforcement des contrôles de la police nationale

Ces mêmes contrôles ont été renforcés par le commissariat de Béziers sur instruction du ministère de l'Intérieur, dès le deuxième week-end des vacances de la Toussaint. ''Des contrôles quotidiens dans tous les quartiers dans un souci de protection de la population'' assure Sandrine Couzinet, la commissaire adjointe.

"On a du mal à comprendre qu'au vue de la situation, de la surcharge des hôpitaux, des difficultés des soignants, qu'il y ait encore des gens dehors sans aucune autorisation, malgré la réglementation en vigueur,  malgré la gravité de la situation qui a un impact sur toute la vie économique."

''Nous sommes moins dans la pédagogie aujourd'hui. Plus dans la répression'' dixit Sandrine Couzinet, la commissaire adjointe à Béziers

"On essaie d'être le plus juste possible. Pourquoi les récalcitrants devraient-être exemptés de ces règles qui sont contraignantes pour tout le monde. Le meilleur moyen de sortir de cette crise, est de respecter la loi, que personne n'est censée l'ignorer aujourd'hui". Sandrine Couzinet

"Forcément aujourd'hui, il y a plus de monde dans les rues" conclut le sous-préfet de Béziers Christian Pouget. "La situation est bien différente qu'au printemps. Les écoles étaient fermées. Tout le monde était confiné, sauf quelques rares exceptions. Quand je dis que le confinement est respecté, je pense au respect des consignes de fermetures des commerces, bars, restaurants et au retrait des produits non-essentiels dans les commerces ouverts. Je sors comme tout le monde et je vois bien qu'il y a beaucoup de monde dehors et que certains n'ont toujours pas compris comment un masque devait se porter.''

"Les services de police nationale, de gendarmerie et de police municipale mettent des amendes s'ils estiment nécessaire." (Christian Pouget).

"La police municipale de Béziers a émis beaucoup de PV, mais c'est aussi en proportion du nombre d'agents. Que la ville continue sur le même rythme qu'au printemps ce n'est pas étonnant. Mais difficile de dire si c'est peu, ou excessif. C'est en fonction de la population de la ville, des modalités de fonctionnement de la police municipale et des instructions que donne le maire."

Reste à savoir si les contrevenants verbalisés paient ces amendes. Des recours ont-ils été déposés estimant avoir été abusés ? Combien d'entre eux sont aussi solvables ? Béziers est l'une des communes d'Occitane qui dispose du taux de pauvreté le plus important.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess