Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mondial 2018 de football

La France championne du monde : des moyens financiers pour le sport amateur ?

mardi 17 juillet 2018 à 19:25 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Après le sacre des Bleus, les clubs de sport amateur veulent se faire entendre. En Seine-Saint-Denis, les associations dénoncent leurs difficultés financières. La ligue de football Paris Île-de-France espère profiter des primes que va toucher la FFF.

Des enfants jouent au football à Bobigny, mardi 17 juillet
Des enfants jouent au football à Bobigny, mardi 17 juillet © Radio France - Rémi Brancato

Île-de-France, France

32,5 millions d'euros : c'est le montant des primes que va percevoir la fédération française de football (FFF) de la part de la FIFA, après la victoire des Bleus en Coupe du monde dimanche. Une manne qui attise les convoitises. Alors que les parcours de nombreux joueurs de l'équipe de France sont mis en avant, les clubs amateurs rappellent que leur santé financière n'est pas bonne. Les districts de football départementaux et la ligue de football de Paris Île-de-France, espèrent que les clubs amateurs bénéficieront des retombées financières pour la FFF.

Des associations sportives en difficulté financière

Les footballeurs de l'équipe de France, "on voit qu'ils viennent pour beaucoup de quartiers populaires : ce sont les enfants du sport associatif" avance Clément Rémond, co-président de la FSGT du 93, la fédération sportive et gymnique au travail de Seine-Saint-Denis, fédération de clubs amateurs de toutes disciplines. Il profite de cette victoire en coupe du monde pour dénoncer la santé financière fragile des associations sportives, toutes disciplines confondues.

"On prend en exemple Kylian Mbappé, formé grâce à des éducateurs et des bénévoles mais aujourd'hui ce mouvement sportif est malmené"

ECOUTER - Clément Rémond co-président de la FSGT 93

Selon lui, les crédits du centre national de développement par le sport (CNDS) ont été diminués de 40% en Seine-Saint-Denis, de 35% pour le comité départemental de la FSGT. "On prend en exemple Kylian Mbappé, formé grâce à des éducateurs et des bénévoles mais aujourd'hui ce mouvement sportif est malmené : c'est extrêmement contradictoire!" dénonce-t-il.

Quant au football, l'inquiétude grandit également, malgré la victoire des Bleus et le boom de nouveaux licenciés annoncé pour les prochaines semaines. "Les clubs vivent mal ces baisses de subventions et vient s'ajouter à cela le fait qu'on a abandonné les contrats aidés" abonde Jamel Sandjak, le patron de la Ligue de football Paris Île-de-France. Selon lui, "il est temps d'augmenter le budget des sports".

ECOUTER - Jamel Sandjak, président de la ligue de football Paris Île-de-France

La ligue de football d'Île-de-France espère "des retombées pour le foot amateur"

Selon lui, les primes exceptionnelles touchées grâce à la victoire finale devraient donc bénéficier logiquement aux clubs amateurs. "On espère qu'il y aura des retombées pour le foot amateur" insiste-t-il : "on pourrait par exemple abandonner le tarif pour la licence des dirigeants bénévoles, ce sont eux qui se sont occupés de nos champions du monde!".

Le député de la Loire, Régis Juanico, également co-Président du groupe de travail sur les jeux olympiques de Paris 2024 à l'Assemblée propose, lui aussi, que les primes perçues par la FFF bénéficient avant tout aux clubs amateurs.

A la FFF, on précise que sur les 32,5 millions d'euros de prime, 30% sont versées aux joueurs individuellement, et que les 70% restant doivent notamment couvrir les frais liés à la participation à la compétition russe (préparation des joueurs, logement, déplacements, équipements, restauration). Impossible pour l'heure de dire quel est le montant restant et quel part reviendra au football amateur. La FFF explique avoir déjà augmenté de 77 à 86 millions d'euros l'enveloppe versée aux clubs amateurs pour la saison 2018-2019. Le président de la FFF Noël Le Graët doit réunir vendredi le comité exécutif de la FFF pour tirer un premier bilan du mondial.