Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Bordelais n'ont pas tous encore adopté le détecteur de fumée

samedi 26 décembre 2015 à 19:57 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde

Alors que la rallonge de temps accordée aux ménages pour s'équiper d'un détecteur de fumée arrivera à son terme le 1er janvier 2016, beaucoup de foyers bordelais ne sont pas encore en règle.

Au Brico-Relais de Bordeaux, le rayon des détecteurs de fumée est plein.
Au Brico-Relais de Bordeaux, le rayon des détecteurs de fumée est plein. - Pauline Pennanec'h

Bordeaux, France

Devant les rayons des détecteurs de fumée des magasins bordelais, ça ne se bouscule pas vraiment... Pas d'élan particulier devant les rayons comme explique Christian Baulme, le patron du magasin de bricolage Brico-Relais du Cours Victor Hugo.

Le risque réel c'est de s'en passer pour économiser une dizaine d'euros. Mais si vous avez un incendie, votre assurance peut très bien vous dire je ne rembourse pas vous n'étiez pas en règle.

— Christian Baulme, responsable du Brico-Relais

Pas de rupture de stock donc, la majorité des clients s'est en fait déjà équipé. C'est le cas de Béatrice, très soucieuse pour sa sécurité. Son détecteur est déjà installé depuis un an : "Il ne faut pas attendre la dernière minute, les stocks s'épuisent". Marianne elle a acheté le sien il y a quelques temps, mais il est toujours au chaud dans son emballage. La propriétaire n'a pas pris conscience encore de son utilité : "Et pourtant j'ai des amis qui ont eu un incendie pendant qu'ils dormaient, alors finalement c'est vrai que ça peut servir !

Enfin Philippe lui n'a pas pris le temps de l'acheter, il va y penser, mais il reste persuadé que tout le monde ne s'équipera pas : "Il y a une certaine saturation par rapport aux consignes qu'on nous donne, aux choses à faire et ne pas faire, cela crée un ras-le-bol"

Une question de prise de conscience

Même son de cloche du côté du patron du magasin, Christian Baulme a réapprovisionné ses stocks au cas où... Il en vend régulièrement mais il ne sent pas une prise de conscience soudaine, "je n'imagine pas que 100% des foyers français soient équipés au 1er janvier... Mais je our où les gens vont se réveiller, il faudra en avoir".

Pourtant comme il dit,  "c'est la loi !" Et à partir du 1er janvier il faudra quoi qu'il arrive la respecter.