Société

Les boulangers de Meurthe-et-Moselle opposés à une ouverture 7 jours sur 7

Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine vendredi 13 février 2015 à 12:04

Les boulangers de Meurthe-et Moselle sont attachés à leur jour de fermeture hebdomadaire
Les boulangers de Meurthe-et Moselle sont attachés à leur jour de fermeture hebdomadaire © Radio France/Marine Chailloux

Dans les Landes, un boulanger qui ouvrait sa boutique tous les jours de la semaine depuis trois ans vient d'être rappelé à l'ordre. Il devra fermer ses portes une journée par semaine, comme le prévoit un arrêté préfectoral. Une décision qu'il conteste. En Meurthe-et-Moselle en revanche, les boulangers tiennent à leur jour de fermeture hebdomadaire.

Une mesure "parfaitement démocratique". Voilà comment Jean Paul Daul décrit l'arrêté préfectoral sur la vente de pain. En Meurthe-et-Moselle, comme dans les Vosges, les boulangers sont tenus de fermer boutique un jour par semaine. Ce n'est pas le cas par exemple chez nos voisins meusiens ou mosellans. Une bonne décision selon le président de la Fédération des artisans-boulangers du 54. "Si on supprimait cet arrêté, on laisserait la porte ouverte aux grandes surfaces et aux "points chauds" , explique t-il. On aurait donc un lissage des chiffres, sans gain pour notre chiffre d'affaires, pour la consommation ou pour la création d'emploi."

"Il faut penser aux petits boulangers"

Dans les Landes, le boulanger qui conteste l'obligation de fermeture avance lui l'argument économique : 250 000 euros de chiffre d'affaires en moins et le licenciement d'un ou de plusieurs salariés. Mais pour Jean-Paul Daul, au contraire, cette règlementation protège la profession : "il faut penser aux petits boulangers, ceux qui n'ont que deux ou trois salariés , plaide t-il, je vous laisse imaginer leur vie, s'ils doivent ouvrir tous les jours. "

D'ailleurs rappelle le président de la Fédération des boulangers de Meurthe-et Moselle, un sondage sur la questiona été mené dans le département, à la demande du Préfet. Il est sans appel : "70% des boulangers sont favorables au maintien de l'arrêté ", conclut Jean-Paul Daul.

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Paul Daul, président de la fédération des artisans-boulangers de Meurthe-et-Moselle