Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Brucellose: les bouquetins du Bargy en Haute-Savoie à nouveau dans le viseur

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Pour lutter contre l'épizootie de Brucellose dans le massif du Bargy, le préfet de Haute-Savoie projette une nouvelle campagne de captures, et de prélèvements de bouquetins; Une consultation publique se déroule jusqu'à ce dimanche. Défenseurs de l'environnement et agriculteurs se déchaînent.

Au dernier comptage 2018, environ 300 bouquetins vivent dans le Bargy
Au dernier comptage 2018, environ 300 bouquetins vivent dans le Bargy © Maxppp - Illustration de bouquetin des Alpes. Vincent Isore

Haute-Savoie, France

La hache de guerre est à nouveau déterrée autour des Bouquetins du Bargy et de l'épizootie de Brucellose qui affecte ce massif de Haute-Savoie.  

Depuis sept ans, et le début des opérations menées pour tenter d'éradiquer cette maladie infectieuse transmise par une bactérie, les associations de protection de l'environnement, et les agriculteurs s'opposent farouchement sur les moyens à mettre en oeuvre. Les uns militant pour un abattage total du cheptel de bouquetins du Bargy pour éviter tout risque de transmission aux troupeaux ovins et bovins, les autres refusant cette solution radicale.

Jusqu'à 94 bouquetins pourraient être abattus

Jusqu'à ce dimanche 28 avril,  une consultation publique est lancée par le préfet de Haute-Savoie sur une nouvelle campagne de captures et d'euthanasie sur place des bouquetins séropositifs, mais aussi de prélèvements ,c'est à dire l'abattage, d'au maximum une centaine d'ongulés, 94 exactement. 

"Si le préfet ne revient pas à la raison, il va y avoir du monde dans le Bargy" prévient France Nature Environnement

A la publication de cette consultation, et de ce projet d'arrêté préfectoral, une dizaine d'organisations nationales, environnementales et montagnardes unissent leurs voix (1 million revendiqué) pour dénoncer ce projet. "Le tir indiscriminé  a montré son inefficacité, il ne résout rien. De plus, le taux d'infection a énormément baissé, il est aux environs de zéro dans la zone périphérique du massif du Bargy, et il est en moyenne à 20% sur le coeur du massif. Donc nous demandons au préfet de revenir à la raison, et de prendre un arrêté modéré privilégiant la capture, sinon ça va recommencer comme en 2015" prévient Jean-Pierre Crouzat de France Nature Environnement.

70 exploitations du Bargy, et la filière Reblochon sont menacés par ces tergiversations

Pouvoirs et contre-pouvoirs s'exercent auprès du préfet de Haute-Savoie.Lobby contre lobby. Le monde agricole tempête, par la voix du président de la DFSEA des Savoie, Bernard Mogenet pour qu'enfin "on en termine avec cette épidémie. J'en veux aux écolos, et à l'état qui ne va pas au bout parce que dès qu'il y a un écolo de service qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, on arrête tout et on reprend tout à zéro. Aujourd'hui, je veux que chacun prenne ses responsabilités et qu'on en finisse avec cette épée de Damoclès, et le risque de contamination pour nos élevages".

Selon les derniers comptages de l'office national de la chasse, et de la faune sauvage, un peu plus de 300 bouquetins vivent aujourd'hui dans le Bargy.