Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Bretons consomment trop d'alcool

mardi 26 mars 2019 à 18:18 Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

Près d'un quart des Français, soit 10,5 millions d'adultes boivent trop, selon une étude de Santé Publique France. En Bretagne, les chiffres sont encore plus inquiétants.

Les jeunes bretons sont nombreux à reconnaître qu'ils boivent régulièrement plus de 5 verres.
Les jeunes bretons sont nombreux à reconnaître qu'ils boivent régulièrement plus de 5 verres. © Radio France - Benjamin Bourgine

Brest, France

En publiant ces chiffres, Santé publique France alerte sur les risques liés à la consommation d'alcool. Ainsi, une femme qui boit un verre de vin chaque jour pendant un an augmente de 10% le risque de cancer du sein.  L'agence sanitaire lance donc une campagne de prévention : "pour votre santé, c'est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours".

Le risque de cirrhose existe même chez les gens qui ne sont pas dépendants.  - Visactu
Le risque de cirrhose existe même chez les gens qui ne sont pas dépendants. © Visactu - .

Des risques qui dépassent les seuls dépendants 

Les risques pour la santé sont souvent associés à la dépendance, alors que selon Morgane Guillou, addictologue au CHU de Brest : "on peut avoir une cirrhose par exemple, sans être dépendant. Elle ajoute : Dès qu'on atteint une moyenne d'un verre de vin par jour pendant un an, il y a des risques de conséquences médicales".

L'alcool constitue une des principales causes de mortalité évitable avec 41.000 décès par an en France. Alors l'agence Santé publique France rappelle notamment un principe simple, il faut tout simplement se protéger en gardant plusieurs jours par semaine sans aucune goutte d'alcool.  

Des chiffres encore plus inquiétants en Bretagne

En Bretagne, la situation est encore plus préoccupante. Chez les plus jeunes par exemple, avec des épisodes de consommations excessives trop réguliers. A 17 ans, ils sont 1 sur 5 à reconnaître consommer plusieurs fois par mois plus de cinq verres d'alcool.    

Les études prouvent qu'une consommation élevée entre 18 et 20 augmente considérablement le risque de maladie du foie à l'age adulte. Selon Morgane Guillou, "les jeunes ont une consommation miroir de ce que font les adultes", autrement dit, pour protéger ses enfants ou petits enfants il faut soit même être raisonnable.