Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les buralistes de Meurthe-et-Moselle sortent les grands moyens contre les braquages

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Ils sont les cibles privilégiées des braqueurs : les buralistes de Meurthe-et-Moselle sont contraints de s'équiper lourdement pour se protéger des attaques.

Un titre de journal qui parle aux gérants de ce bureau de tabac de Dombasle
Un titre de journal qui parle aux gérants de ce bureau de tabac de Dombasle © Radio France - Angeline Demuynck

Nancy, France

C'était ce vendredi 2 août, à Laxou, près de Nancy. Un braqueur s'emparait du contenu de la caisse d'un bureau de tabac après avoir menacé la vendeuse avec une arme. Typiquement le scénario que redoutent les buralistes. En Meurthe-et-Moselle, ils sont de + en + nombreux à opter pour des systèmes de protection très perfectionnés : les traditionnels alarmes, rideaux de fer et autres caméras, mais aussi des générateurs de brouillard, une machine qui a fait ses preuves à Heillecourt, en novembre dernier. C'est l'option choisie par Erminio Badia, gérant d'un débit de tabac, à quelques mètres de celui braqué à Laxou. 

Erminio Badia a installé ces renforts devant sa vitrine après avoir été victime d'une attaque à la voiture bélier - Radio France
Erminio Badia a installé ces renforts devant sa vitrine après avoir été victime d'une attaque à la voiture bélier © Radio France - Angeline Demuynck

Victime d'une attaque à la voiture bélier- heureusement manquée - l'an dernier, le buraliste a ajouté des renforts devant sa vitrine et a perfectionné son système d'alarme. Il aussi opté pour le fameux générateur de brouillard. Coût total : 6.000 euros, financés en partie par la direction des douanes

"Ça fait partie du métier"

Ce risque de braquage, Hervé Garnier, le président de la fédération des buralistes de Meurthe-et-Moselle le connait bien. Il y a quelques années, son épouse a été menacée par un voleur armé d'un couteau. Depuis, le buraliste de Dombasle-sur-Meurthe, a pris des précautions supplémentaires. Son chien est également là pour assurer la protection du magasin. "On est la cible privilégiée des petites malfrats, constate t-il, les banques n'ont plus de fonds, dons les voleurs se tournent vers nous". Avant de conclure : "ça fait partie du métier, à nous de mettre toutes les précautions en place". 

Autre solution pour être une cible moins tentante : changer ses habitudes pour éviter d'avoir trop de liquide en caisse. "On dépose l'argent à la banque le plus souvent possible et on essaie d'encaisser un maximum par cartes bancaires, on a d'ailleurs baissé le plafond", détaille Erminio Badia. 

En cas de vol, les assurances remboursent les buralistes. Mais ces derniers redoutent surtout le traumatisme lié à une agression violente.