Société

Les cabines téléphoniques raccrochent

Par Aude Raso et Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine lundi 26 octobre 2015 à 17:52

Les 2.000 cabines lorraines auront disparu d'ici 2017
Les 2.000 cabines lorraines auront disparu d'ici 2017 © Radio France - Laurent Watrin

D'ici 2017, l'opérateur Orange aura supprimé toutes les cabines téléphoniques. En Lorraine, plus de 2.000 cabines vont donc disparaître du paysage. Leurs défenseurs se font rares.

Les téléphones mobiles auront finalement eu la peau des cabines publiques... Aujourd'hui une cabine téléphonique en France est utilisée en moyenne moins d'une minute par jour. _"Il ne faut pas s'accrocher à ce qui n'est plus justifié"_, commente Maurice Claudel, le maire de Cornimont. Pourtant il y a une dizaine d'années, l'élu vosgien s'était battu pour conserver l'ultime cabine téléphonique de sa commune. "Mais je ne me battrai plus aujourd'hui, poursuit Maurice Claudel. Même les personnes âgées se sont mises au téléphone portable".

En Lorraine, plus de 2.000 cabines téléphoniques fonctionnent encore, dont 500 dans les Vosges et 670 en Meurthe-et-Moselle. Si leur disparition est une tendance générale depuis quelques années, elle s'est accélérée avec la loi Macron, qui supprime l'obligation pour France Telecom d'en installer de nouvelles. D'ici 2017, les cabines téléphoniques auront donc disparu du paysage.

"Même les personnes âgées se sont mises au téléphone portable". Maurice Claudel, le maire de Cornimont.

"Je trouve ça dommage, on aurait pu en laisser quelques-unes", regrette de son côté le maire de Champigneulles, Claude Hartmann, qui dénonce une logique de rentabilité systématique. Champigneulles va perdre bientôt sa dernière cabine téléphonique devant le parc du Château. Une fois démontées, les cabines seront recyclées. La collectivité pourra aussi conserver la structure pour la transformer en espace culturel.